Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Maroc : Mandat d'arrêt contre Nasser Zefzafi


Alwihda Info | Par Islam al-Maghribi - 27 Mai 2017 modifié le 27 Mai 2017 - 15:45

Alors que des fidèles étaient en train de quitter le prêche du vendredi à la mosquée Mohammed V d'Al Hoceïma, Nasser Zefzafi, le leader de la "fronde du Rif", a fait irruption.


Maroc : Mandat d'arrêt contre Nasser Zefzafi
Il n'a pas arraché le micro à l'imam comme ils l'ont avancé certains médias. Il ne l'a pas agressé physiquement mais l'a sévèrement critiqué lui et sa prêche.

L'imam de la mosquée a qualifié le Hirak au Rif de Fitna. Une qualification qui n'a pas été du goût des fidèles qui étaient présents pour assister à la prêche de vendredi.

Des fidèles ont décidé de quitter la mosquée en silence. Nasser Zefzafi a décidé autrement. Il a décidé de parler, dire ce qu'il avait à dire, avant de quitter les lieux.

"Comment peut-on nous accuser de Fitna quand tous nos jeunes sont au chômage ou ont été forcés à émigrer ?", s'est-il écrié. "Est-ce que les mosquées sont faites pour Dieu ou le makhzen (pouvoir) ?", a-t-il encore ajouté.

Après il a dénoncé "ceux qui veulent faire capituler le Rif" et fustigé le festival Mawazine, les programmes TV des chaines nationaux et autres points qu'il conçoit comme "dysfonctionnement" dans un système qui se dit islamique et émirat des croyants.

Le soir, le procureur du roi a ordonné dans un communiqué "l'ouverture d'une enquête et l'arrestation de Nasser Zefzafi" après que celui-ci ait fait "entrave, en compagnie d'un groupe d'individus, à la liberté du culte dans la mosquée Mohammed V à Al Hoceima".

La tentative de son arrestation a donné lieu à des "heurts" entre manifestants et policiers et s'est soldée par l'échec. Nasser Zefzafi a réussi à s'enfuir et à se cacher dans un lieu qui lui a été mis à disposition par ses camarades.