Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Maroc : Michelle Obama à Marrakech pour promouvoir la scolarisation des filles


Alwihda Info | Par Kamal Znidar - 29 Juin 2016 modifié le 29 Juin 2016 - 03:24

Michelle Obama est arrivée, mardi 28 juin, à Marrakech pour une tournée africaine ayant pour objectif : encourager l'éducation des filles. Elle a été accompagnée de sa mère Marian Robinson et ses deux filles : Malia et Sacha, respectivement âgées de 18 ans et 15 ans.


La première dame des Etats-Unis a été reçue par la princesse du Maroc Lalla Salma, épouse du roi Mohammed VI. Elle sera rejointe par l'actrice américaine Meryl Streep pour participer à un échange avec des adolescentes marocaines sur l'éducation et la scolarité des jeunes filles.

Michelle Obama a choisi le Maroc comme troisième étape de sa tournée africaine pour l'éducation des filles. Les deux premières étapes étaient le Cap-Vert et le Liberia, un pays qui se relève à peine de l'épidémie Ebola et dans lequel seules 37% des filles âgées de 15 à 24 ans savent lire.

Le Maroc, sous le nouveau règne de Mohammed VI, a connu quelques progrès mais reste parmi les 21 pays les moins avancés en termes d'éducation. Au niveau collégial, le taux de scolarisation des filles dans le monde rural est de 57,8%. Au secondaire qualifiant, le taux est de 18,8%.

Les traditions régnant ce monde handicapent d'une façon ou d'une autre l'éducation des filles. Mais le plus grand handicap est l'éloignement des établissements scolaires, les mauvaises conditions de scolarisation, l'absence de routes, de moyens de transport commun et d'internat des filles... sans omettre, la pauvreté.

A cause de ce paupérisme, la plus grande partie des familles rurales préfèrent investir dans l'éducation des garçons plutôt que dans celle des filles. Elles préfèrent que leurs filles restent dans la maison et ne pas être envoyées à des établissements scolaires se situant dans des régions d'accès difficile, à des dizaines de kilomètres de leur foyer familial.

Celles qui ont eu la chance d'échapper ce mauvais sort, le certificat d'études primaires reste dans la plupart des cas leur seul diplôme. Ce niveau d'étude est insuffisant pour réussir une insertion professionnelle et faire de ces filles des "femmes indépendantes". Il ne change pas grande chose et laisse la porte-ouverte à : la pauvreté, le travail infantile, le mariage et la grossesse précoces.

Le tableau est noir, très noir même… Et si on est arrivé là, ce n'est pas parce que le Maroc est un pays pauvre. Au contraire, dans cette terre, les ressources ce n'est pas ce qui manque. Mais on a un gros problème de répartition de richesses.

Dans ce pays, les dirigeants s'enrichissent par l'appauvrissement du peuple. Ils préfèrent à chaque fois hausser leurs salaires, se construire des palais, s'offrir des voitures de luxe, des yachts même, et laisser de nombreuses régions dans le retard et le chaos.

Vivement que ça change !


ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國