Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Maroc : la nomination du nouveau gouvernement met en colère la Jeunesse du PJD


Alwihda Info | Par Islam al-Maghribi - 7 Avril 2017 modifié le 7 Avril 2017 - 19:15

Vainqueur des législatives, le parti islamiste de la justice et du développement (PJD) n'a hérité que de très peu de portefeuilles stratégiques dans le nouveau gouvernement dirigé par Saadedine El Othmani. Ceci a créé de la colère et de l'incompréhension au sein de la jeunesse du parti.


Maroc : la nomination du nouveau gouvernement met en colère la Jeunesse du PJD
Pour comprendre ce qui s'est passé, cette jeunesse a convoqué une réunion extraordinaire ce samedi 8 avril, avec Abdelilah Benkirane "secrétaire général du PJD" comme invité phare.

"Il y a une volonté de savoir, de débattre, de comprendre… Il est tout à fait normal que les jeunes se posent des questions après ce qui s'est passé !", a assuré Mohamed Amekraz, président du conseil national de la Jeunesse du PJD.

"Je suis en colère. Tout le peuple marocain est en colère. Ce gouvernement rompt avec la dynamique démocratique initiée en 2011", avait déclaré l'ancien député du parti Abdelaziz Aftati.

Beaucoup de membres du PJD partagent le même sentiment. Des voix au sein du parti se sont élevées et sous l'effet du choc parlent même de démissions personnelles et collectives.

Après de longs mois de négociations, les libéraux du Rassemblement National des Indépendants (RNI) et les grandes figures sécuritaires du royaume se sont accaparés les ministères les plus importants. Ils n'ont laissé que des miettes au PJD.

La réunion exceptionnelle du conseil national de la Jeunesse du PJD se tiendra à Bouznika (37 km au sud de Rabat). L'ordre du jour sera "discuter de l'actualité du parti". Mais le principal objectif sera d'éviter la crise et éteindre les feux des contestations.