Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Message de vœux: Le CODE invite la population camerounaise à s’éveiller afin de lutter pour reconquérir ses droits


Alwihda Info | Par La Cellule de Communication du CODE - 30 Décembre 2014 modifié le 30 Décembre 2014 - 15:50

Pour l’année 2015 qui pointe à l’horizon, chers compatriotes, retroussons nos manches car l'heure des brasiers a sonné. Chaque peuple choisi, sans préavis, le moment de sa révolution et le CODE réitère que pour libérer le Cameroun, l’insurrection populaire reste le seul et unique moyen ; l’exemple de février 2008 démontre que le Peuple peut faire tomber ce régime.


Au nom du Collectif des Organisations Démocratiques et patriotiques des Camerounais de la Diaspora, nous vous souhaitons une excellente année 2015

Tout au long de cette année qui s’achève, le quotidien des Camerounais aura été émaillé d’événements sociopolitiques tragiques et déstabilisants. Les drames les plus tristes et les plus sanglants se sont déroulés sur l’étendue du territoire. Tel des suppliciés à la merci de leurs bourreaux, les populations surfent sur toile de souffrance indescriptible, savamment tissée par des oligarques d'un régime sanguinaire et tortionnaire.

Déchiré par un népotisme le plus abject, défiguré par une pauvreté accrue, le Cameroun, notre pays est dans une impasse politique et sociale ; bien que ‘’les bandits à col blanc’’ qui le dirigent parlent d’une ‘’économie florissante’’.

La destruction volontaire des systèmes éducatif et sanitaire font à ce jour de notre pays, un champ de culture où l’immoralité et la dépravation des mœurs se serrent les coudes entraînant ainsi une mort programmée.

Il fut un temps où le Cameroun offrait des bourses d’études à tous ‘’ses enfants’’ sans distinction de nom ou d’origine ethnique…Aujourd’hui les injustices sociales et la haine ethnique ont été érigées en mode de gestion, obligeant les ressortissants d’un même pays à se regarder en chiens de faïence.

Le Cameroun, pays producteur de bois qui, jadis, avait des écoles convenables parsemées sur presque toute l’étendue du territoire, devient aujourd’hui une terre d’humiliation qui oblige certains jeunes camerounais à s’asseoir à même le sol en classe, fautes de bancs.

Le Cameroun qui, naguère, se souciait du bien-être de ses enfants, devient aujourd’hui une terre malsaine où les Camerounais ne peuvent même plus espérer jouir de longévité, l’espérance de vie se raccourcissant de plus en plus, les hôpitaux, dispensaires et centres d’hygiène scolaires tombant en ruine à vue d’œil, l’eau et l’électricité étant devenues des denrées rares.

Avec un taux de chômage de plus de 40% de sa population active, le Cameroun est coincé entre désœuvrement et incohésion sociale, ses richesses étant injustement confisquées par un petit clan qui s’est illustré par sa tyrannie et son obsessionnel contrôle du pouvoir.

Privés de leurs droits les plus fondamentaux, les Camerounais surfent entre intimidation, censure d’expression et corruption dans un environnement où démocratie rime avec dictature et tyrannie.

Le Collectif des Organisations Démocratiques et patriotiques des Camerounais de la Diaspora (CODE) condamne avec la dernière énergie les violations quotidiennes des libertés publiques ainsi que la gabegie généralisée dans la gestion des ressources publiques par les autorités camerounaises; il invite la population camerounaise à s’éveiller afin de lutter pour reconquérir ses droits.

A l’approche de cette nouvelle année qu’est 2015, le CODE réitère son engagement à œuvrer pour la restauration de la démocratie au Cameroun, tout en espérant que 2014 s’enterrera à jamais avec les calvaires qui ont assombri les espoirs des Camerounais, mettant en péril le vivre ensemble. Nous espérons, que les camerounais pourront concrètement chanter l'hymne de la victoire.

Dans cette perspective, nous demandons aux responsables politiques de la résistance, de l’opposition et du pouvoir de Yaoundé, de faire du « Départ de Monsieur Biya et son système de gouvernance » l’une de nos préoccupations majeures, afin que les Camerounais vivent en harmonie, en paix et égaux en droits.

Pour l’année 2015 qui pointe à l’horizon, chers compatriotes, retroussons nos manches car l'heure des brasiers a sonné. Chaque peuple choisi, sans préavis, le moment de sa révolution et le CODE réitère que pour libérer le Cameroun, l’insurrection populaire reste le seul et unique moyen ; l’exemple de février 2008 démontre que le Peuple peut faire tomber ce régime.

Au nom du Collectif des Organisations Démocratiques et patriotiques des Camerounais de la Diaspora, nous vous souhaitons une excellente année 2015.

Pour le CODE, Les Cellules opérationnelles Locales des Forces de l'Intérieur, Cameroun

Fait à Njombe-Penja, Mantem,Nkongsamba, Fotokol, Malantouen, Ekondo TITI, Pitoua,Kumbo,Batoke,devant Dieu et les Hommes le 28 décembre 2014

Courriel: comitedecoordinationcode@yahoo.fr
http://lecode.canalblog.com



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace