Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

New York: communiqué de la Banque mondiale


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 27 Août 2008 modifié le 27 Août 2008 - 16:22








COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Communiqué de presse no. 2008/xxx/DEC

Personnes à contacter :

Washington : Merrell Tuck (202)473-9516, Portable : (202) 415-1775

mtuckprimdahl@worldbank.org

ICP : Richard Fix (202) 473-3399


DERÉCENTES ESTIMATIONS INDIQUENT QUE 1,4 MILLIARD DE PERSONNESVIVENT AVEC MOINS DE 1,25 DOLLAR PAR JOUR, mais les acquis de lalutte contre la pauvreté restent positifs



WASHINGTON,26 août 2008 – La Banque mondiale annonce qu’au vu del’amélioration des estimations économiques, le mondecompte un nombre plus élevé de pauvres qu'on ne l'avaitpensé auparavant et que malgré tout, des résultatsimportants ont été enregistrés dans la luttecontre la pauvreté extrême.

Les nouvellesestimations qui reflètent bien l’amélioration desdonnées de prix recueillies aux fins de comparaisonsinternationales, permettent de se faire une idée beaucoup plusprécise du coût de la vie dans les pays en développementet de fixer à 1,25 dollar par jour le nouveau seuil depauvreté. Ces estimations reposent sur les résultatspubliés au début de l'année dans l'édition2005 du Programme de comparaison internationale (PCI).



C’estdans le cadre du nouveau document intitulé « Lespays en développement sont plus pauvres qu’on ne le croyait,mais le combat qu’ils mènent contre la pauvreté n’enporte pas moins ses fruits, » (The developing world ispoorer than we thought, but no less successful in the fight againstpoverty) que Martin Ravallion et Shaohua Chen procèdent àla révision des estimations de la pauvreté depuis 1981et constatent que 1,4 milliard de personnes (soit une personne surquatre) dans le monde en développement vivent avec moins de1,25 dollar par jour en 2005, contre 1,9 milliard en 1981 (soitune personne sur deux).



Lesestimations antérieures suivant lesquelles 985 millions depersonnes vivaient en 2004 au-dessous de l’ancien seuil de pauvretéinternational fixé à un dollar par jour étaientbasées sur ce qui constituait (alors) les meilleures donnéesdisponibles sur le coût de la vie en 1993. Ces anciennesdonnées indiquaient aussi qu'environ 1,5 milliard de personnesvivaient dans la pauvreté en 1981. Les nouveaux chiffres surles prix dans les pays en développement publiés par lePCI, qui se trouvent aussi être de bien meilleure qualité,révèlent cependant que ces estimations étaienttrop faibles.



Lesnouvelles estimations poursuivent la pratique qui consiste àévaluer la pauvreté dans le monde à l'aune despays les plus pauvres. Le nouveau seuil de 1,25 dollar par jour quidate de 2005 représente le seuil de pauvreté moyen des10 à 20 pays les plus pauvres.



« Lesnouvelles estimations constituent une source de progrèsimportant dans l'évaluation de la pauvreté parcequ'elles se fondent sur des données de prix de bien meilleurequalité, ce qui permet d’assurer que les seuils de pauvretédes pays soient comparables entre eux, » déclareMartin Ravallion, Directeur du Groupe de recherche dela Banque mondiale sur le développement, «Les donnéesissues des enquêtes sur les ménages se sont aussiaméliorées en termes de couverture des pays, d’accèsaux statistiques et de disponibilité en temps voulu. »



« Lesnouvelles données confirment que le monde atteindraprobablement le premier objectif de développement pour leMillénaire de réduire de moitié le taux depauvreté de 1990 au plus tard en 2015 et que depuis 1981, letaux de pauvreté a baissé d’environ un point depourcentage par an, » affirme Justin Lin,Économiste en chef et Premier vice-président, Économiedu développement, Banque mondiale. « Laconstatation peu réjouissante que la pauvreté est bienplus répandue que nous ne le pensions signifie cependant quenous devons redoubler d'ardeur, notamment en Afrique subsaharienne. »



Cesnouveaux chiffres montrent que des disparités régionalesnotables persistent dans la lutte contre la pauvreté. Letaux de pauvreté a baissé en Asie de l’Est,passant de près de 80 % en 1981 à 18 % de la populationvivant avec moins de 1,25 dollar par jour en 2005. En Afriquesubsaharienne en revanche, il se maintient à 50 % en2005, soit au même niveau qu’en 1981, malgré derécents progrès qui constituent des signesd’encouragement.



IMPORTANTESCONSTATIONS ET ANALYSES SUPPLÉMAENTAIRES



  • Ces chiffres sont l’aboutissement du premier grand effort de mise à jour de données sur la pauvreté réalisée en s’appuyant sur des évaluations de la parité du pouvoir d’achat menées en 2005. Les nouvelles estimations de la pauvreté se fondent aussi sur des données tirées d’enquêtes conduites auprès de 675 ménages répartis dans 116 pays en développement. Un échantillon aléatoire constitué de plus de 1,2 million de ménages a été interrogé au titre des estimations de 2005, ce qui représente 96 % du monde en développement. Toutefois, compte tenu du temps écoulé depuis les dernières estimations, ces statistiques récentes ne reflètent pas encore les effets potentiellement importants de la flambée des prix alimentaires et pétroliers sur les pauvres depuis 2005.



  • Le nombre de pauvres a diminué de 500 millions depuis 1981 (passant de 52 % de la population du monde en développement en 1981 à 26 % en 2005) et le monde est toujours sur la bonne voie pour réduire de moitié le taux de pauvreté de 1990 d’ici à 2015. Mais à ce rythme, environ un milliard d’êtres humains continueront de vivre en dessous du seuil de 1,25 dollar par jour en 2015. En outre, rapportée aux critères applicables aux pays à revenu intermédiaire, la majorité des personnes ayant échappé au seuil de 1,25 dollar par jour dans la période de 1981 à 2005 serait toujours pauvre.



  • L’Asie de l’Est n’a pas cessé d’accomplir des progrès spectaculaires depuis 1981, date à laquelle cette région était considérée la plus pauvre au monde. En Chine, le nombre de personnes vivant avec moins de 1,25 dollar par jour aux prix de 2005 a baissé de 835 millions en 1981 à 207 millions en 2005. Suivant les premières estimations de la Banque datées de 2004, 130 millions de Chinois vivaient au-dessous du seuil d’un dollar par jour suivant la parité du pouvoir d’achat en 1993. Il s’en suit que sur la base des nouveaux calculs, il existe un nombre plus élevé de pauvres qu’on ne l’avait pensé auparavant ; cela n’enlève rien cependant au succès remarquable remporté par la Chine dans sa lutte contre la pauvreté.



  • En excluant la Chine, le taux de pauvreté du monde en développement, avec un seuil de pauvreté fixé à 1,25 dollar, est passé de 40 à 29 % durant la période de 1981 à 2005. Néanmoins, en raison de la croissance démographique, cette évolution s’est avérée insuffisante pour faire baisser le nombre total de pauvres en dehors de la Chine, nombre resté à quelque 1,2 milliard d’individus.



  • En Asie du Sud, avec un seuil de 1,25 dollar par jour, le taux de pauvreté a baissé, passant de 60 à 40 % pendant la période de 1981 à 2005, mais une fois de plus, cette avancée reste insuffisante pour faire reculer le nombre total de pauvres de la région, lequel s’est établi à 600 millions d’individus en 2005. Toujours avec le seuil de 1,25 dollar par jour aux prix de 2005, le nombre de pauvres en Inde a augmenté de 420 millions en 1981 à 455 millions en 2005, alors que le taux de pauvreté exprimé en proportion de la population totale a diminué, tombant de 60 % en 1981 à 42 % en 2005.



  • En Afrique subsaharienne, la proportion de la population vivant avec 1,25 dollar par jour était de 50 % en 2005, soit le même taux qu'en 1981, après une hausse suivie d’une baisse au cours de la période. Le nombre de pauvres a quasiment doublé, passant de 200 millions en 1981 à environ 380 millions en 2005. À ce rythme, le tiers de la population pauvre du monde se retrouvera en Afrique d’ici à 2015. La consommation moyenne des pauvres en Afrique subsaharienne s’est établie à 70 cents à peine en 2005. Étant donné que la pauvreté est si profondément enracinée en Afrique, le continent a besoin d’une croissance d’autant plus forte, comparé aux autres régions, pour obtenir une incidence comparable sur la pauvreté.



  • Pour les pays à revenu intermédiaire, le seuil de pauvreté moyen de l’ensemble des pays en développement fixé à 2 dollars par jour s’avère plus indiqué. Au total, 2,6 milliards de personnes vivaient au-dessous du seuil de 2 dollars par jour en 2005, chiffre resté inchangé pour une grande part depuis 1981. C’est le signe que moins de progrès a été accompli pour franchir le cap des 2 dollars par jour. À en juger par ce seuil, le taux de pauvreté a baissé entre 1981 et 2005 en Amérique latine et dans la région Moyen Orient et Afrique du Nord, mais pas suffisamment pour faire reculer le nombre total de pauvres. En Europe de l’Est et en Asie centrale, la proportion de personnes vivant avec 2 dollars par jour a augmenté, malgré quelques signes de progrès à partir de la fin des années 90.



Aprèsla levée de l’embargo, les nouvelles estimations de lapauvreté seront disponibles sur les siteshttp://econ.worldbank.org/researchet http://econ.worldbank.org/povcalnet.

Lesdonnées ICP sont actuellement disponibles à l’adressehttp://www.worldbank.org/data/icp.




EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements