Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Nigeria: La ville de Kano menacée par Boko Haram (source nigériane)


Alwihda Info | Par Adil Abou - 6 Décembre 2016 modifié le 6 Décembre 2016 - 21:55

Impopulaire dans sa base traditionnelle en raison de ses atrocités, d'un effectif de 4500 combattants, la secte se retrouve actuellement avec moins de 800 éléments et 200 inactifs en raison des divers handicaps suite aux blessures dans des différents combats.


Nigeria: La ville de Kano menacée par Boko Haram (source nigériane)
La secte islamiste Boko Haram plannifie d'envahir la deuxième plus grande ville du Nigeria, selon des sources sécuritaires nigérianes.  La secte qui se sent affaiblie par les opérations militaires coordonnées des pays limitrophes (le Tchad, le Cameroun, le Niger ) aurait décidé de transférer sa base frontalière de  la forêt de Sambisa dans l'État de Borno pour le nord-ouest.
Alerté par ces informations, le gouverneur de l'État de Kano Abdullahi Ganduje a obtenu une audience vendredi avec le président Muhammadu Buhari à Aso Rock la Villa Présidentielle à Abuja. Le gouverneur a tenu à alerté le Chef de l'Etat sur les intentions de Boko Haram. Après sa sortie de l'audience, le gouverneur de Kano a confirmé à la presse l'intention des insurgés de quitter la forêt de Sambisa pour le nord-ouest.

Le gouverneur a déclaré que la ville de Kano est une ville cosmopolite, "un endroit attrayant pour les insurgés" et représente une région stratégique par le nombre important d'habitants et par son éloignement de la forêt de Sambisa où ils sont traqués par l'armée camerounaise et tchadienne.
Impopulaire dans sa base traditionnelle en raison de ses atrocités, d'un effectif de 4500 combattants, la secte se retrouve actuellement avec moins de 800 éléments et 200 inactifs en raison des divers handicaps suite aux blessures dans des différents combats. 
Fragilisé par ses divisions internes, Boko Haram a enregistré une perte énorme dans ses rangs estimée à 3500 soit 77% de son effectif parmi lequel un nombre de 2000 se serait rendu au Tchad, au Cameroun au Niger et au Nigeria. 
Pour parer à la stratégie de s'emparer de la ville de Kano, le Gouverneur a reconnu que les services de sécurité ont opéré plusieurs arrestations en prenant toutes les dispositions avec les forces armées.
Alwihda Info