Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Nigeria : démantèlement de fausses cartes d’identité du Cameroun


Alwihda Info | Par - 10 Août 2015 modifié le 10 Août 2015 - 17:51

Pendant ce temps, un contrat a été signé le 31 juillet 2015, entre l’Etat camerounais et un nouvel opérateur, Gemalto pour la production des titres identitaires sécurisés et infalsifiables.


Nigeria : démantèlement de fausses cartes d’identité du Cameroun
Alors que le pays fait face à la menace terroriste de Boko Haram, une autre se greffe sur la conscience des autorités camerounaises, avec la découverte par les services spéciaux du Nigeria, d’un vaste réseau de fausses cartes nationales d’identité du Cameroun. Selon l’hebdomadaire camerounais Intégration, relayant à son tour le confrère nigérian The Alpha, les services spéciaux du gouvernement du président Mohammadu Buhari viennent de mettre la main sur trois ex-employés de la société Thalès Security System. Ces derniers étaient spécialisés dans la confection de faux documents d’identité.
Comme on peut le constater, tous les moyens semblent bons pour brader la nationalité camerounaise en donnant ainsi un « coup de main » à la secte islamiste Boko Haram. A côté des actions terroristes, à travers le port d’explosifs meurtriers par les jeunes filles, la nébuleuse islamiste pourrait trouver une autre aubaine, en s’octroyer de fausses nationalités pour des personnes susceptibles de commettre des exactions en territoire camerounais.
Sécurisation de la carte nationale d’identité
Selon le journal nigérian, au terme des enquêtes menées sur le terrain, près de 6 000 fausses cartes ont été découvertes dans une unité de fabrique. Il faut rappeler qu’il y a quelques mois, les autorités camerounaises avaient notifié à la société Thalès, la décision de rompre son contrat avec l’Etat du Cameroun, après plusieurs années de prestations. C’est ainsi qu’un nouveau contrat a été signé le 31 juillet 2015 avec un nouveau partenaire, Gemalto, pour la sécurisation de la carte nationale d’identité et d’autres documents officiels.
Déjà, en 2012, Martin Mbarga Nguélé, le délégué général à la Sûreté nationale (Police nationale), avait démantelé un important réseau de faux et usage de faux pour l’établissement de la carte nationale d’identité aux étrangers résidents et non-résidents au Cameroun. On se rappelle par ailleurs que 25 personnes avaient été incarcérées parmi lesquelles, 10 policiers dont un commissaire de police, les autres étant les employés de l’ancien prestataire français Thalès. Contre des espèces sonnantes et trébuchantes, les mis en cause procédaient à des tripatouillages d’identités et à des attributions des cartes nationales aux étrangers. Pourtant, la société Thalès dont les dangereuses ramifications viennent d’être découvertes, avait pour ambition de sécuriser la nationalité camerounaise. La rupture de son contrat est-elle liée au réseau du faux démantelé au Nigeria ? Cette question trouvera certainement une réponse que les fins limiers des services spéciaux ne sauraient tarder à avoir. Toujours est-il que certains documents établis par cette unité de fabrication du faux se seraient retrouvés entre les mains de nombreux membres de la secte islamiste Boko Haram.
Aujourd’hui, contrairement aux assurances non tenues par le passé, il revient à la société Gemalto de produire des documents sécurisés et infalsifiables : notamment la carte nationale d’identité, le passeport biométrique et la carte de séjour. Ainsi, l’on pourrait sortir résolument de cette insidieuse spirale qui consiste à brader la nationalité d’un pays, à travers l’établissement de fausses pièces officielles octroyées aux étrangers, et plus grave encore, lorsque ces derniers se présentent comme une menace pour la sécurité du Cameroun.
Abraham NDJANA MODO


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements