Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Novartis et Malaria No More recueillent des fonds suffisants pour financer trois millions de traitements antipaludiques en Zambie grâce à Power of One


Alwihda Info | Par officiel - 12 Novembre 2014 modifié le 12 Novembre 2014 - 08:07


COMMUNIQUE
• La campagne Power of One, parrainée par Novartis, recueille des fonds pour financer trois millions de traitements destinés à des enfants atteints du paludisme
• Les collaborateurs de Novartis se sont joints à Power of One pour financer près de 500 000 traitements contre le paludisme en Zambie

• Depuis 2001, l'entreprise a livré 700 millions de traitements contre le paludisme sans profit dans 60 pays où la maladie est endémique

BALE, Suisse, 12 novembre 2014/ -- Novartis (http://www.novartis.com) a annoncé aujourd'hui que suffisamment de fonds avaient été recueillis grâce à Power of One pour pouvoir livrer en Zambie trois millions de traitements contre le paludisme destinés à des enfants. Lancée en septembre 2013, la campagne Power of One de Malaria No More est soutenue par Novartis en tant que parrain exclusif des traitements.
Bien que le paludisme puisse être prévenu et traité, la maladie tue encore un enfant chaque minute(1). Le soutien de Novartis à Power of One traduit son engagement à accélérer l'éradication du paludisme. Chaque dollar donné à la campagne permet d'acheter et de livrer un traitement pour un enfant atteint de paludisme en Afrique. En utilisant les réseaux sociaux ainsi que les technologies mobiles, les donateurs peuvent voir les résultats de leurs dons sur le terrain, partager leur expérience avec leurs réseaux et recruter d'autres donateurs.



“Power of One s'inscrit naturellement dans l'engagement de notre entreprise à combattre le paludisme, et je suis très fier de la contribution des collaborateurs de Novartis pour aider les enfants en Zambie”, a indiqué Joseph Jimenez, CEO de Novartis. “Au cours des dix dernières années, nous avons livré 700 millions de traitements contre le paludisme, sans réaliser de profits, dans des pays où cette maladie est endémique, mais beaucoup de travail reste encore à faire. Nous devons redoubler d'efforts, non seulement en élargissant l'accès aux traitements antipaludiques, mais aussi en recherchant des traitements de nouvelle génération pour nous rapprocher de notre vision d'un monde sans paludisme.”



La Malaria Initiative de Novartis (http://www.malaria.novartis.com) s’est engagée à financer chaque année jusqu'en 2015 la même quantité de traitements que celle obtenue grâce aux dons du public, et ce jusqu'à un million de traitements, doublant ainsi l'impact des dons de Power of One. Les collaborateurs du groupe Novartis de 42 pays se sont aussi associés à Power of One pour soutenir l'objectif de l'entreprise, qui est d'éradiquer le paludisme. Au cours des 12 derniers mois, de nombreuses initiatives innovantes ont permis aux collaborateurs de recueillir suffisamment de fonds pour financer près de 500 000 traitements. Ces initiatives ont pris la forme, entre autres, d'une campagne de marketing social organisée en Suisse par le secteur des médicaments en vente libre, de la participation au Global Corporate Challenge® à travers le programme de bien-être Be Healthy de l'entreprise et d'un concours international de levée de fonds en interne.



“Après seulement un an, grâce à la générosité du public et des collaborateurs de Novartis partout dans le monde, nous avons pu atteindre notre objectif de financer trois millions de traitements pour les enfants en Zambie”, a indiqué Martin Edlund, PDG de Malaria No More. “C'est une grande réussite, mais nous devons continuer le combat pour garantir qu'aucun enfant ne meure du paludisme parce qu'un traitement qui ne coûte qu’un dollar fait défaut.”

Le pays sur lequel les efforts de Power of One se sont initialement concentrés a été la Zambie, le premier pays africain à modifier ses directives de traitement pour passer de la chloroquine aux nouvelles combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine (ACT). La campagne va désormais aussi bénéficier aux patients du Kenya, où 200 000 traitements viennent d'être livrés, dans un effort visant à réduire le taux de morbidité du paludisme et le taux de mortalité parmi les enfants.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements