Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Novembre faste pour le secteur de la technologie et du numérique au Togo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Décembre 2016 modifié le 30 Décembre 2016 - 20:45


Novembre faste pour le secteur de la technologie et du numérique au Togo
Dans le cadre d’une politique numérique qui vise notamment à rendre accessible l’outil technologique à la population et à faire du Togo un hub numérique, le gouvernement réuni à plusieurs reprises en Conseil des ministres durant le mois de novembre a pris plusieurs décisions dans ce sens.

Le gouvernement togolais a donc pris un décret portant organisation et fonctionnement du spectre des radiofréquences au Togo (ANRS). L’ANRS a en effet pour mission d’assurer l’attribution des fréquences aux différentes administrations et autorités affectataires, la gestion et l’assignation des fréquences radioélectriques nécessaires aux réseaux de diffusion sonore et télévisuelle ainsi que la coordination des fréquences aux frontières du Togo et les positions de notre pays à l’international. Le décret du gouvernement a été pris en application de la loi N°2012-018 du 17 décembre 2012. Il se situe dans la politique du renforcement du cadre réglementaire et institutionnel ainsi que de la modernisation des infrastructures et des services du secteur de postes et de télécommunications.

Le gouvernement a également communiqué sur deux projets de requêtes pour financement que le Togo a soumis au TICAD VI organisée par la coopération japonaise les 27 et 28 août 2016 à Nairobi au Kenya. Le premier vise la réhabilitation et la construction du Backbone Lomé - Cinkassé. Il répond à la volonté du gouvernement togolais de déployer l’internet haut débit sur l’ensemble du territoire national et de relier Lomé à Cinkassé en fibre optique. Sa mise en œuvre assurera la baisse des coûts de communication et améliorera très significativement la qualité de service au Togo et dans les échanges avec la sous-région et plus largement avec le reste du monde. Le second projet soumis par le Togo porte création d’une technopole comprenant un data center et un centre d’innovation. Il s’inscrit également dans la droite ligne de la stratégie du chef de l’Etat de faire du Togo un véritable hub numérique dans la sous-région.

Le mois de novembre a été aussi l’occasion pour le gouvernement de communiquer sur le renforcement de la collaboration entre les sociétés d’Etat Togo Telecom et Togo cellulaire et à l’avancement du programme de « transformation ». Ce processus est engagé sur les instructions du Président de la République avec pour objectif de rattraper le retard accusé par le Togo en matière de connectivité et pour assurer un accès de qualité aux services de téléphonie pour tous, à des coûts abordables. Le gouvernement a indiqué que les premiers résultats engrangés dans le cadre de ce processus sont encourageants. La prochaine étape sera donc la réorganisation des deux sociétés d’Etat en un groupe avec une filiale « infrastructures fixe/mobile » chargée des investissements, une filiale « des installations et support à la maintenance » regroupant les équipes d’intervention terrain et une filiale « services fixe/mobile » qui proposera des offres convergentes et innovantes aux clients particuliers et entreprises à des prix très attractifs.

Le conseil des ministres a adopté un décret portant création, attribution et organisation de la Société d’Infrastructures Numériques. La SIN qui est une société d’Etat aura pour mission de détenir des actifs stratégiques du secteur des télécommunications et des nouvelles technologies de l’information. « Elle confiera, moyennant une rémunération adéquate, la gestion, l’exploitation et la maintenance de ces infrastructures à un opérateur privé et veillera au respect des conventions signées avec les gestionnaires de ces infrastructures », a indiqué le gouvernement.

La création de la SIN s’inscrit dans le cadre du Programme Régional Ouest-Africain de Développement des Infrastructures de Communications (WARCIP), qui vise l’amélioration de la connectivité internet du pays, la baisse des prix d’accès à Internet et la mise en place d’un environnement favorable pour le secteur de l’économie numérique. La SIN détiendra un centre d’hébergement ainsi qu’un point d’échange internet, dont l’objet est respectivement de mettre en location des espaces de stockage de données et de permettre aux fournisseurs d’accès Internet d’échanger du trafic Internet entre leurs réseaux. Le décret du gouvernement s’inscrit ainsi dans la baisse des coûts des services des opérateurs et des fournisseurs d’accès et par conséquent des tarifs auprès des consommateurs.

La volonté du gouvernement est de faire de l’Économie numérique, un outil au service des différentes sphères d’intervention de l’Etat. C’est donc naturellement que le ministère des Postes et de l’Economie numérique mène des projets transversaux dans le but d’accompagner le développement social et économique du Togo.