Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Ouverture de la deuxième session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) sur la Justice et les Affaires juridiques


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Septembre 2016 modifié le 9 Septembre 2016 - 17:24


Ouverture de la deuxième session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) sur la Justice et les Affaires juridiques
Lomé, le 8 septembre 2016-Le chef de la Diplomatie togolaise, Robert Dussey, a ouvert jeudi la deuxième session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) sur la Justice et les Affaires juridiques.

« Les instruments juridiques dont une organisation comme l’Union africaine se dote, traduisent à nos yeux, la portée de ses ambitions, la force de sa détermination et constituent de véritables projections sur l’avenir qu’elle entend construire pour son existence et son affirmation », a déclaré Robert Dussey en ouverture en présence de Laurent Esso du Comité technique spécialisé (CTS).

Les travaux de cette rencontre consisteront à l’examen des textes juridiques de l’Union Africaine. Plusieurs participants venus des pays africains étudieront également des sujets relatifs à l’éducation, à la migration ou encore aux nouvelles technologies. Les conclusions de cette réunion seront soumises au conseil exécutif et à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement qui les examinera à son tour avant de les adopter.

Les participants adopteront également durant cette deuxième session, des textes et des projets relatifs  aux droits de l’homme. Il sera aussi adopté des textes portants sur l’aviation civile et la création d’une Cour africaine des droits de l’homme.

Cette rencontre qui prend fin le 9 septembre traduit la portée des ambitions, la force et la détermination de l’Union africaine à travers les instruments juridiques dont elle se dote. Pour Robert Dussey, c’est la preuve des projections sur l’avenir que l’Union africaine entend construire pour son existence et son affirmation.

Enfin, le ministre des Affaires étrangères a exhorté les participants à un bon examen de la charte africaine sur la sécurité maritime et le développement qui sera soumis aux chefs d’Etat en octobre prochain. « Ce texte nous permettra, à bien des égards, de relever le défi vital de la pleine exploitation de nos ressources maritimes, facteurs déterminants de l’éclosion de notre économie bleue, source innovante de prospérité partagée », a-t-il précisé.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements