Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

PETITIONS POUR SAUVER LE TCHAD !


Alwihda Info | Par khalidtaha@yahoo.com - 6 Février 2008 modifié le 7 Février 2008 - 10:59

TRES PREOCCUPES par l’attitude officielle de la France, qui est semblable en tous points à celle qui s’est déroulée au Rwanda en 1994, où la France vient d’avouer le samedi 26 janvier 2008 par la voix de son Ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, avoir commis une « FAUTE POLITIQUE » ; Que de telles attitudes, fondées sur la crainte d’anglicisation ou d’arabisation des régimes francophones, ne saurait se justifier ni tolérées en raison de leurs coûts en vies humaines.


PETITIONS POUR SAUVER LE TCHAD !

NOUS, Tchadiens, Africains et Africanistes épris de paix et très préoccupés par la situation qui prévaut actuellement au Tchad,

- Soucieux d’épargner à ce pays meurtri par un demi siècle de guerre civile un nouvel épisode sanglant ;

- Préoccupés par les combats qui se déroulent dans la capitale du Tchad, N’Djaména, et par le risque de perpétration de crimes contre l’humanité et de génocide en raison de l’envergure des combats, des imbrications ethniques et de probables participations aux combats des forces étrangères incontrôlées ;

- Convaincus que la SOLUTION DE CETTE CRISE EST ENTIEREMENT ENTRE LES MAINS DE LA FRANCE qui a par le passé, et précisément le 1er décembre 1990, favorisé le dénouement d’une situation similaire sans affrontements et massacres comme cela se profile aujourd’hui.

- TRES PREOCCUPES par l’attitude officielle de la France, qui est semblable en tous points à celle qui s’est déroulée au Rwanda en 1994, où la France vient d’avouer le samedi 26 janvier 2008 par la voix de son Ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, avoir commis une « FAUTE POLITIQUE » ; Que de telles attitudes, fondées sur la crainte d’anglicisation ou d’arabisation des régimes francophones, ne saurait se justifier ni tolérées en raison de leurs coûts en vies humaines.

PAR CONSEQUENT, NOUS, SIGNATAIRES DE LA PRESENTE :

- DEMANDONS ET IMPLORONS, le PRESIDENT FRANÇAIS NICOLAS SARKOZY, dont l’élection a beaucoup suscité l’espoir en Afrique en raison des ruptures annoncées, de trouver une issue au conflit tchadien car la solution se trouve entièrement entre ses mains ;

- DEMANDONS ET IMPLORONS, LE CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES, DE SE SAISIR DE CE DOSSIER ET DE RETABLIR AU PLUS VITE LA PAIX ET LA SECURITE AU TCHAD ;

- DEMANDONS ET IMPLORONS, les autres Chefs d’Etat des Pays Africains actifs sur ce dossier, de faire pression sur les acteurs en présence en vue d’un dénouement heureux et sans bain de sang de cette crise.

En foi de quoi, nous avons signé la présente en apposant nos noms et adresses ci-dessous.

http://hellotchad.com/petition/index.php