Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Paix en RCA : Remise à l'UE de 26 otages par la médiation internationale à Brazzaville


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 28 Novembre 2014 modifié le 28 Novembre 2014 - 17:13

Le prêtre polonais, Mateusz Dziedzic, en captivité depuis le 5 octobre 2014 auprès des rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) puis 15 otages camerounais et 10 centrafricains ont été libérés, ce 26 novembre 2014, grâce aux efforts du médiateur international, Denis Sassou N'Guesso, qui les a remis à son tour, ce 28 novembre, à la représentante de l'union Européenne, Saskia De Lang à Brazzaville.


La diplomatie congolaise vient, encore de marquer les points. Le président de la République du Congo, médiateur international dans la crise centrafricaine, dans la discrétion la plus totale, a mené des pourparlers avec les rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) pour la libération du missionnaire polonais. Une libération obtenue en échange de celle d'Abdoulaye Miskine, chef de cette rébellion, détenu, jusque là au Cameroun.

Par cet acte historique et décisif dans la marche vers la stabilité et la paix en RCA, Denis Sassou N’guesso a, également, obtenu la libération de 15 otages camerounais et 10 centrafricains, qui ont déjà retrouvé leurs pays respectifs. Le religieux libéré, a d'abord été recueilli en RCA avant d'être transféré par voie terrestre à Yaoundé.

De la capitale Camerounaise, les deux captifs, désormais libres, le père Mateusz Dziedzic et Abdoulaye Miskine ont embarqué à bord du même avion pour la capitale congolaise, en compagnie de Firmin Ayessa, Directeur du cabinet du Chef de l’Etat Congolais, dépêché pour la circonstance au Cameroun.

Libre de tout mouvement, après 6 semaines de privation de liberté, le missionnaire Polonais a été remis, par celui qui a obtenu sa libération, à savoir Denis Sassou N’Guesso, à la Représentante de l’Union Européenne en République du Congo, Saskia De Lang. Une cérémonie émouvante, au palais du peuple de Brazzaville.

Occasion pour la diplomate de l’Union Européenne, au nom de l’Europe, mais surtout de la Pologne de dire merci au Médiateur et président de la République du Congo : « Nous vous sommes, infiniment reconnaissant. Et c’est une dette que nous avons envers vous, nous Union Européenne et le peuple polonais pour cette libération. »

Quant au Missionnaire Polonais, lui dans sa 5ème année d’évangélisation de la parole de Dieu en RCA vient d’être otage, il a imploré la Providence de bénir le président Sassou et le Congo pour le rôle majeur joué pour sa libération : « Merci Monsieur président. Que Dieu vous bénisse. Qu’il bénisse le Congo. Dieu est grand et sa miséricorde est infinie… » Pouvait s’exclamait le prêtre polonais comme pour exprimer sa gratitude au président Denis Sassou N’Guesso.

S’exprimant pour la circonstance, le Chef de l’Etat Congolais, et médiateur international dans la crise en RCA, a encore réaffirmé le soutien de la communauté internationale pour le retour de la paix à Bangui. Il a, par ailleurs remercier son homologue et frère, le camerounais Paul Biya, qui a joué sa partition dans cette histoire, qui honore l’Afrique, en créant les conditions et en favorisant toutes les opérations, afin qu’un couloir de sécurité soit établi pour l’acheminement, principalement de deux otages, le père Mateusz Dziedzic et Abdoulaye Miskine à Brazzaville.

Le président Polonais était heureux d’apprendre la libération du prêtre polonais a dit Denis Sassou N’Guesso. Par la même occasion, il s’est adressé à Abdoulaye Miskine, libre et présent dans la capitale congolaise, pour l’inviter, à travailler avec lui, dans le court terme pour la réussite du forum de Bangui sur la réconciliation et la paix en RCA.



Dans cette libération 'ancien ministre centrafricain Karim Meckassoua a joué depuis la capitale camerounaise un rôle indispensable, a reconnu Firmin Ayessa, dans son speech. En somme, les négociations ont été menées par les autorités congolaises, polonaises (une cellule de crise a été immédiatement mise en place), camerounaises (principalement par le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh).


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements