Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Pas de ola pour Leïla Aïchi à l'Assemblée Nationale française


Alwihda Info | Par Farid Mnebhi - 19 Mai 2017 modifié le 19 Mai 2017 - 17:17

D'un rêve éphémère d'occuper un siège à l'Assemblée Nationale, Leïla Aïchi est passée à une réalité acide à savoir le rejet de sa candidature par les électeurs de la 9ème circonscription réservée aux Français de l'étranger.


Malgré tous ses rétropédalages et ses jérémiades à dormir debout, Leïla Aïchi n'a pu arrêter la vague déferlante qui l'a balayée sèchement, le 17 mai 2017, de la liste définitive des candidatures de "La République En Marche".

D'un rêve éphémère d'occuper un siège à l'Assemblée Nationale, Leïla Aïchi est passée à une réalité acide à savoir le rejet de sa candidature par les électeurs de la 9ème circonscription réservée aux Français de l'étranger.

C'est le résultat d'un soutien inconditionnel et malsain à une divagation qu'est la pseudo RASD et d'un mensonge pour le démentir et ce, alors que les faits sont là et parlent d'eux mêmes.

Une sournoiserie qui a certainement pesé lourd dans la balance de la commission en charge de finaliser la liste des candidatures de "La République En Marche" pour les prochaines législatives pour décider tout simplement de l'éjecter.
Une éviction qui a été fêtée comme elle se doit par les Français, binationaux ou d'origine, installés dans les 16 pays de cette 9ème circonscription.

L'amitié franco-marocaine est sauve, et Leïla Aïchi a été mise en lock-out par le Président de la République, Emmanuel Macron !

La ola souhaitée à l'Assemblée Nationale française passe à la trappe. Elle lui sera, en compensation, réservée par les Sénateurs algériens et les responsables polisariens lors de son prochain passage à Alger.