Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Personnalité 2010: Hassan Terap Ministre de l’Environnement et des Ressources Halieutiques


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 17 Janvier 2011 modifié le 16 Janvier 2011 - 00:59

Le ministre a tiré la sonnette d’alarme lorsqu’il a signalé que la menace réelle de la disparition progressive du Lac-Tchad constitue une catastrophe écologique surtout sur des êtres humains et animaux. Autrement dit, des impacts environnementaux, socioéconomiques et le devenir du pays.


Personnalité 2010: Hassan Terap Ministre de l’Environnement  et des Ressources Halieutiques

Cet homme a fait de « La sauvegarde du Lac-Tchad » son cheval de batail. Le Lac dont sa superficie de 25.000 m² en 1960 est passée à 2500 m² en moins de 50 ans.

 

Il est désigné par Alwihda Actualités comme une des personnalités ayant marqué l’année 2010 puisqu’il a réussi d’organiser le 8ème  Forum Mondial  du Développement Durable qui s’est tenu en octobre 2010 à N’djamena. Le ministre  de l’Environnement et des Ressources Hassan Terap a appelé toute la communauté internationale à se mobiliser afin de sauvegarder le Lac-Tchad qui, par l’assèchement très avancé, est en train de disparaître.

 

Le ministre a tiré la sonnette d’alarme lorsqu’il a signalé que la menace réelle de la disparition progressive du Lac-Tchad constitue une catastrophe écologique surtout sur des êtres humains et animaux. Autrement dit, des impacts environnementaux, socioéconomiques et le devenir du pays.

 

Pour lui la question du Lac-Tchad est une question purement humanitaire et a appelé toute la communauté internationale à s’impliquer efficacement.

 

Le ministre a accordé une interview à Alwihda Actualités.

Vous êtes parmi les cinq personnalités tchadiennes ayant marqué l’année 2010. Quelle réaction faites-vous ?

 

Hassan Térap: Ma réaction : je suis très ému d’être parmi les cinq personnalités ayant marqué l’année 2010.

 

Si ma modeste personne a retenu votre attention, je ne peux que m’en réjouir et continuer à œuvrer davantage pour servir l’Etat avec loyauté et conviction et ne pas trahir la confiance placée en moi par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;

 

En octobre dernier, vous aviez organisé une Conférence sur l’environnement axée sur la sauvegarde du Lac Tchad. Deux mois après cette rencontre internationale, quelle est l’évolution du dossier ?

 

Hassan Térap: Deux mois après la tenue du Forum Mondial consacré à la sauvegarde du Lac Tchad, la problématique sur laquelle Experts et Décideurs Politiques ont échangé du 29 au 31 octobre à N’Djamena reste d’actualité.

 

Vous comprendrez que dans de tels cas, il est important de mettre en place une structure de recherche, de développement et de suivi des conclusions du Forum, ce qui est en cours de signature.

 

Par ailleurs, une séance de travail regroupant la partie tchadienne et la Délégation Générale du Forum Mondial a eu lieu à Paris et nous avons retenu de mener des actions concrètes tenant compte des quatre (4) propositions adoptées par le segment scientifique, puis par le segment politique du Forum et par le 13ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Commission du Bassin du Lac Tchad.

 

Ainsi, une feuille de route pour ce qui est du processus d’inscription du Lac Tchad comme patrimoine mondial a été approuvée et les différentes étapes sont en cours. Il en est de même du Plan média pour la poursuite des activités d’éducation, d’information et de sensibilisation des populations et de la Communauté Internationale.

 

L’étude de faisabilité de transfert des eaux de l’Oubangui vers le Lac Tchad suit également son cours et nous avons s espoir qu’elle sera achevée dans sa version provisoire d’ici la fin du premier semestre prochain et soumise à l’appréciation des Experts et des Décideurs des six pays membres de la C.B.L.T et de ceux de la République du Congo et de la République Démocratique du Congo très concernées.

 

Nous poursuivons, en concertation avec le Centre National d’Appui à la Recherche et certains Experts du Comité Scientifique de la Délégation Générale du Forum Mondial, nos activités pour mieux cerner les questions liées à la recherche et au développement.

 

Ce forum consacré à la Sauvegarde du Lac Tchad s’est tenu à la satisfaction générale et le projet évolue bien.

 

D’abord la délégation générale du Forum travaille ardemment pour publier les actes du Forum.

 

Les partenaires financiers se positionnent pour soutenir ce grand projet : Notamment l’Union Européenne, le fonds pour l’Environnement.

 

D’ailleurs, une réunion est convoquée pour le 19 Février 2011 à Bonn en Allemagne. Les fonds arabes se sont aussi intéressés en demandant des informations supplémentaires sur le projet.

 

Quant à la résolution demandant l’inscription du Lac Tchad au patrimoine mondial de l’humanité, les termes de référence sont élaborés les démarches sont entreprises par le biais de notre représentation à l’UNESCO et les autres pays membres de la CBLT.

 

Il faut aussi retenir que la seizième Conférence des parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique à Cancun a conclu à l’avantage des projets tels que : La Grande Muraille Verte, le Lac Tchad, la forêt du bassin de Congo etc.

 

En tant que Ministre de l’Environnement, quelle stratégie réaliste proposez-vous pour stopper l’avancée du désert ?

 

Hassan Térap: La problématique de la désertification est également d’actualité et ceci expliquant cela, elle est un des facteurs de l’assèchement du Lac Tchad dont nous avons évoqué la sauvegarde plus haut.

 

La lutte contre l’avancée du désert est permanente dans nos pays victimes de tels phénomènes naturels. Nos stratégies sont bien réalistes et sont contenues dans divers documents comme le Plan d’Action National de Lutte contre la Désertification, le Plan National d’Action pour l’Environnement, la Stratégie Nationale de la Croissance et de la Réduction de la Pauvreté…

 

Concrètement, elles s’expriment à travers le Programme National de Développement des ceintures vertes, non seulement autour de N’Djamena mais autour des autres localités du pays, à travers le Projet d’Implication des Jeunes Volontaires de Lutte contre la désertification et contre la dégradation des Terres.

 

Alwihda Actualités: Que pensez-vous de la fête du Cinquantenaire ? Êtes-vous satisfait de son organisation ?

 

Hassan Térap: Personnellement, je suis fier Dieu voulant nous allons fêter le cinquantenaire.

 

Pourquoi ? D’abord je n’avais pas assisté à l’indépendance du Tchad.

 

Mais cet évènement me permet de combler du moins cette absence.

 

Aussi, le cinquantenaire nous permet de faire le bilan de notre parcours en tant que Etat.

 

Alwihda Actualités: Quel message souhaitez-vous adresser aux tchadiens

 

Hassan Térap: Le message que je souhaite adresser aux Tchadiens : c’est la paix, encore la paix et surtout la paix.

 

En ce qui concerne le développement de notre cher et beau pays le Tchad, je souhaite que chacun développe en lui, l’esprit civique, citoyen, le savoir-vivre et le savoir-faire.

 

Et enfin que l’esprit de vivre ensemble, provoque en chacun de nous le goût d’altruisme c’est-à-dire l’amour d’autrui.

 




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace