Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Points sur les préparatifs du Sommet sur la sureté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique


- 14 Septembre 2016 modifié le 14 Septembre 2016 - 18:02


Points sur les préparatifs du Sommet sur la sureté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique
Lomé, le 13 septembre 2016-Le Togo accueille du 10 au 15 octobre prochain le Sommet sur « la sureté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique ». A moins de 40 jours de l’ouverture de cette grande rencontre, le niveau de préparation de la commission nationale chargée de la préparation matérielle et logistique est conforme au chronogramme préétabli.

L’organisation de cette conférence que le Togo a bien voulu accueillir s’inscrit dans l’objectif de l’Union africaine de faire de l’espace maritime le levier principal du développement économique et social de l’Afrique. A cet effet, les Chefs d’État et de gouvernement des 54 pays de l’Union africaine sont attendus à Lomé pour définir une feuille de route sur la Sécurité Maritime en Afrique. « Cette session extraordinaire capitalisera sur les résultats des sommets de Yaoundé (juin 2013) et des Seychelles (février 2015), afin de mettre en place une stratégie africaine de protection des mers et des océans, pour garantir paix, sécurité et stabilité, et faire de l’espace maritime africain le levier principal d’un développement économique pérenne », selon le comité d’organisation. Le Sommet verra la participation de plusieurs experts et de différents leaders du monde économique. Les participants se pencheront sur deux principaux thèmes. La sécurité maritime et développement, la coopération régionale et internationale pour la sécurité maritime.

A quelques jours de ce Sommet, le comité d’organisation continue d’assurer une bonne préparation matérielle et logistique. Il a rassuré sur le bon accueil qui sera réservé aux chefs d’Etat, aux ministres, aux officiels, aux experts ainsi qu’à tous les journalistes. Le comité d’organisation a ainsi retenu 66 hôtels qui offrent une capacité de 3.000 chambres, « dont 1.500 chambres pour les établissements de 3 à 5 étoiles ». Les hôtels ont été choisis sur le critère principal de proximité au Radisson Blu hôtel qui accueillera les travaux de ce Sommet. L’édifice a été réhabilité grâce à la volonté des autorités togolaises. Ses 320 chambres et ses 32 suites serviront également dans le cadre de ce sommet pour l’accueil des chefs d’Etat et des ministres.

En ce qui concerne la logistique aéroportuaire, le comité d’organisation a pris toutes les dispositions pour qu’une partie des avions présidentiels et privés soit stationnée à Niamtougou. Les avions rejoindront donc Niamtougou après le débarquement des passagers à Lomé. Le comité a aussi annoncé la mobilisation de près de 500 véhicules pour le Sommet. Ils serviront au déplacement de toutes les délégations qui seront présentes à Lomé.

Outre ces préparations matérielles et logistiques du comité d’organisation, le gouvernement a depuis plusieurs mois renforcé la sécurité dans la capitale togolaise. Les patrouilles sont organisées à cet effet et l’on peut remarquer de fortes présences policières à des endroits stratégiques de Lomé. Tout est fait pour que la tenue de cette grande rencontre soit une réussite.

Rappelons qu’en prélude à ce Sommet des réunions se sont déjà tenues dans la capitale togolaise. Des experts africains ont ainsi examiné à Lomé le projet de charte sur la sécurité maritime qui sera adopté en octobre prochain par les chefs d’Etat. La charte concerne les textes juridiques qui vont régir désormais la sécurité maritime en Afrique. Les conclusions de cette première réunion préparatoire ont été remises aux différents ministères de la Justice. Ces derniers ont débattu du projet de charte sur la sécurité maritime les 8 et 9 septembre dernier. Leurs travaux seront soumis au conseil exécutif et à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement pour adoption.

Le Sommet sur la sureté et la sécurité maritimes et le développement en Afrique sera une occasion pour les Etats africains d’harmoniser et de pouvoir mettre collégialement en œuvre les dispositions à valeur juridique relative à la lutte contre : la piraterie maritime, la pêche illicite non déclarée et non règlementée et la pollution marine. Il sera également organisé en marge de cette rencontre, des tables rondes sur l’esplanade du Palais des congrès. Les discussions porteront sur le développement de l’économie bleue et la protection des écosystèmes marins. L’esplanade abritera également un « village des partenaires » où les institutions et les entreprises exposeront des innovations aux délégations.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements