Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Populations déplacées dans le Pool au Congo : Une assistance humanitaire tant attendue du gouvernement et des ONG


Alwihda Info | Par Arcy Ouenabio - 11 Mai 2016 modifié le 11 Mai 2016 - 18:17

La situation dans le département du Pool [Vindza et Mayama], provoquée par les ex-ninjas de Pasteur Ntumi connait des répercussions au sein de la population non seulement de ces deux villages, mais aussi au niveau des localités ayan accueilli des déplacés des villages cités. Les besoins des populations déplacées imposent à tout point de vue, une assistance sur le plan humanitaire, pour éviter le déclenchement des maladies diverses.


Après avoir semé la mort et la désolation dans les quartiers sud de Brazzaville, le 04 avril dernier, le pasteur Ntumi et ses miliciens Ninjas ont pris les populations de certaines localités du Pool en otage, au point de devenir de véritables porte-malheurs de ce département et de toute sa population.

Craignant des actes de vandalisme des miliciens de Ntumi, mais aussi d’éventuels dégâts collatéraux, ces populations ont quitté Mayama et Vinza, pour rallier d’autres localités à proximité. Celles qui étaient allées dans la forêt ont, pour beaucoup, regagné leur village, selon Caritas Congo.

Ainsi, qu’elles aient fuit dans la forêt ou d’autres villages, ces populations méritent une assistance de la part du Gouvernement, de même que de la part des ONG de l’action humanitaire.

C’est d’ailleurs, dans cette optique que fidèle à sa mission, le gouvernement s’est engagé de prendre en charge jusqu’à la fin des examens, les élèves qui se sont déplacés suite aux bombardements des bases du pasteur Ntumi par la force publique. Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso a, du reste, visité les écoles de Kinkala et de Boko, ainsi que l’école de Soumouna sans impact quelconque, mais dont les élèves et les enseignants ne fréquentent plus, par crainte de détonations.

C’est parce qu’elle avait, heureusement, fuit la localité que la directrice de cette école de Soumouna a eu la vie sauve, car, les Ninjas de Ntumi ont saccagé son domicile en son absence. «Il est certain que si les ninjas nsiloulou avaient trouvé cette dame sur place, ils l’auraient coupée en morceaux … », a déclaré une autorité locale.

Mais, l'assistance humanitaire n’est pas l’apanage du gouvernement. Bien au contraire, les Ong du domaine de l‘humanitaire sont aussi attendues sur le terrain, non pour aller inventer des bilans à des fins « commerciales », mais pour aider les populations qui sont dans le besoin. On peut noter que Caritas qui tend à jouer les premiers rôles dans cette affaire n’a pas l’intention d’être en situation de monopole de l’action humanitaire.

L'œuvre humanitaire qu'attendent les déplacés ne devrait non plus être un épouvantail que doit agiter ceux qui sont aux commandes de certaines ONG, dans le seul but de stigmatiser le gouvernement, par ailleurs, impliqué dans la résolution des questions aussi bien sécuritaires qu’humanitaires..




 



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements