Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Pour la dignité du Tchad


Alwihda Info | Par Jamaya - 8 Novembre 2014 modifié le 8 Novembre 2014 - 08:38


Tout le monde a suivi le triomphe au Burkina Faso , ce pays frère qui a su prouver qu'il méritait son nom de pays des "Hommes intègres" et sera peut-être le départ d'une succession de "printemps Noir" nous permettant peut-être de nous débarrasser de tous ces dinosaures indéboulonnables , pour enfin laisser place aux forces refoulées de la Nation.

Cependant il y a un paradoxe que l'on peut observer au Tchad , qui pourrait nous empêcher encore pendant longtemps de nous réapproprier nos institutions comme l'ont fait les Burkinabé.

Du fait des décennies de guerre (civile ou même inter-étatique contre la Lybie) , de rebellions successives ayant entraîné le pays aux bas-fonds du monde. Ces raisons ont fait des Tchadiens , des personnes épris de paix , de cohésion sociale ce qui est fort louable. Mais le revers de la médaille est qu'ils ont développés une aversion très forte envers tout changement.

Pour eux il y a un choix à faire entre la paix qui est incarné par le président actuel et le chaos que beaucoup de Tchadiens ont connus à travers les malheurs passées. Idriss Déby Itno est pour beaucoup de nos compatriotes un moindre mal comparé à tout ce que notre peuple a enduré.

Il y a malgré tout cela une valeur qui dépasse la paix si chèrement acquise , c'est la justice. Toute personne muni d'un minimum de discernement verra que le Tchad est un des pays les plus inégalitaires au monde. Des personnes qui n'ont pas la capacité de compter tout leur V8 , et qui s'amusent au Monopoly dans la ville de N'djamena avec le marché de immobilier côtoient des pauvres se battant chaque jour pour la subsistance de leur famille , qui ne voient pas leur condition de vie s’améliorer malgré le fait que la richesse par habitant (PIB/hab cf. FMI) a presque quadruplé depuis l’avènement du pétrole de Doba en 2003 !

Comment le peuple Tchadien peut-il rester de marbre , quand on voit tous ces "nouvellement riches" , grâce à la corruption , aux distributions arbitraires de terrains et autres innombrables fraudes qui comptent nombre d'experts , se pavaner dans les rues de N'djamena , roulant comme si la route leur appartenait...

On nous parle de "Démocratie" ? Il suffit de regarder la télé Tchad pour comprendre à quel point notre système politique est proche de celui de la Corée du Nord avec son partie unique. Quand l'ONRTV ne parle pas du MPS dans un journal télévisé , cela relevé du miracle ! Chaque fois qu'un opposant politique fait une déclaration importante , s'il a la chance d’être diffusé , c'est juste pour entendre les points non sensible.
Comment voulez vous qu'une opposition crédible émerge face à cette mainmise du Parti-Etat ?

Le président se dit au chevet du social ? Vas y que je te fais un quartier d'affaire (Y a pas plus prioritaire ?) , 60 villas présidentielles , un aéroport de classe A dans ce faubourg d'Amdjaress alors que Sarh a une piste en terre en guise d’aéroport ! Tout cela est très utile pour les pauvres ! Pourquoi ne pas injecter cet argent dans l'agriculture , plus de route (utiles de préférence , vers les centres agricoles au lieu du désert...) , l’élevage pour booster ces secteurs et diversifier nos ressources au moment où le pétrole dégringole et risque de nous causer des soucis budgétaires. N'est ce pas plus utile pour le bien-être de la population plutôt que d’ériger des tours au centre de N'djamena pour flatter son ego face aux étrangers ?
Je râle , je rouspètes mais il nous avait prévenu : "Je ne vous ai apporté ni or, ni argent mais la liberté".

Même la liberté n'est pas là 24 ans après sa prise de pouvoir , la preuve étant que j'ai une appréhension en écrivant ces mots...

Nous devons comprendre , nous Tchadien , que rébellion n'est absolument pas synonyme de mouvement populaire comme il y a eu au Burkina.
Le premier détruit tandis que le second construit petit à petit , même si les débuts sont tumultueux , les bases d'une société à l'image de ce que souhaite le peuple c'est-à-dire de l'essentiel et non de ce que souhaite un groupe d'individu qui donne l'impression de voir le Tchad comme si c’était une propriété privée.

Ce mouvement populaire sera pacifique (les Tchadiens aiment la paix) , commencera (s'il n'a pas déjà commencé) par du bouche-à-oreille , finira par toucher des pans entiers de la société Tchadienne qui partageront la même vision de vue et un jour il y aura une étincelle qui fera descendre des centaines de milliers de gens dans la rue... et là le peuple aura triompher. Bye Bye Déby !