Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Pour relancer « Air Djibouti », le tyran Guelleh a conclu un pacte avec le "diable"


Alwihda Info | Par Mouvement patriotique "IOG doit partir" - 12 Août 2016 modifié le 12 Août 2016 - 13:33

"L'enfer même a donc ses lois? C'est fort bien ; ainsi, un pacte fait avec vous, messieurs, serait fidèlement observé" Faust, de Goethe


Comme nous vous l’annoncions dans notre article précédent, le Boeing 737-400 affrété pour la compagnie « Air Djibouti » a atterri ce matin sur le tarmac de l’aéroport de Djibouti. Et c’est le promoteur et propriétaire de cette compagnie qui a livré en personne l’appareil, nous avons nommé Bruce Dickinson. Ce chanteur britannique adepte du satanisme a été accueilli comme un héros providentiel et le Boeing qu’il pilotait a même eu droit aux fameux jets d’eau, une tradition universelle synonyme de signe de bénédiction. A quel saint a-t-on adressé cette demande de bénédiction ? Seuls IOG et son nouvel ami, le chanteur adorateur du diable, pourraient apporter des éléments de réponse à cette interrogation.
La cérémonie de lancement de la compagnie « Air Djibouti » s’est déroulée telle que nous vous l’avons contée hier dans note article: IOG s’est auto-congratulé, l’appareil a été affrété par un dégénéré britannique et un tapis rouge a été déroulé à ce dernier.
Dans une allocution prononcée lors de cette cérémonie, Guelleh a reconnu que « la société britannique de Cardiff Aviation, spécialisée dans la gestion, la maintenance et la formation du personnel de la compagnie aérienne, est un partenaire du gouvernement de Djibouti dans la nouvelle compagnie Air Djibouti ». De la novlangue pour ne pas dévoiler le pot aux roses, à savoir le fait qu’un chanteur sataniste détient la majorité des actions de cette compagnie. Il a ensuite donné des détails sur le programme des vols de cette compagnie : « Un vol de Djibouti à Djeddah, entièrement consacré au transport des pèlerins Djibouti marquera l'entrée en service de la nouvelle compagnie aérienne qui sera, dans le cadre de ses opérations, de servir presque toutes les capitales et les grandes villes des pays voisins, y compris Addis-Abeba, Dire -Dawa, Mogadiscio, Bossaso et Hargueisa » a-t-il débité son laïus. Mais la phrase qui a attiré notre attention est celle -ci : Guelleh a déclaré que le pays "a maintenant sa propre compagnie aérienne nationale". « Air Djibouti » ne renaîtrait donc plus de ses cendres. Force est de constater que le sieur IOG et ses porte-voix n’accordent plus leurs violons. Ce tyran a la fâcheuse manie de faire table rase du passé : par exemple, Djibouti n’existe que depuis son avènement à la tête du pays, c’est une création ex-nihilo. Air Djibouti ? Elle n’a jamais volé avant la date d’aujourd’hui. Un falsificateur mégalomaniaque !
« Air Djibouti », IOG la connaît très bien puisque c’est lui qui est à l’origine de sa faillite. Comme d’ailleurs toutes les autres compagnies disparues de la circulation, les Puntavia autres Djibouti Air pour ne citer que celles-ci.
N’en déplaise à ce falsificateur, « Air Djibouti » n’est pas née aujourd’hui mais cinquante trois ans plutôt. Elle a été créée en 1963 par un jeune passionné d’aviation du nom de Bernard Astraud lorsque notre pays s’appelait « la Côte française des Somalis ». La compagnie se développe très vite comme en témoignage l’article du journal « le Réveil » daté du 7 janvier 1967 intitulé « Air Djibouti ; une compagnie en plein essor ». Outre les vols intérieurs, cette compagnie assurait la liaison de plusieurs grandes villes comme Hargeisa, Dire Dawa, Addis-Abeba, Djeddah, Abou Dhabi, Doha , Le Caire ou Paris. « Air Djibouti » a dû cesser ses activités le 31 mai 1999 à cause d’une gestion calamiteuse et d’une prédation tous azimuts. Le dernier Airbus de la compagnie a été vendu à la Royal Jordanian Airlines. Bizarrement, la liquidation de la compagnie nationale coïncide avec l’avènement de Guelleh au pouvoir. Et c'est ce fossoyeur du patrimoine national qui joue aujourd’hui au héros, tout simplement pathétique. IOG un sauveur, un oxymore.
Il n'est un secret pour personne que le régime de ce fossoyeur notoire est caractérisé par la gestion opaque du patrimoine public. Après le port et les autres organismes du pays, voilà que la compagnie « Air Djibouti » est privatisée et ce dans la plus grande opacité. En effet, Guelleh a conclu un pacte secret avec la société britannique « Cardiff aviation », propriété du chanteur sataniste Bruce Dickinson. Un pacte avec le diable dont les termes demeurent très opaques.
En revanche, ce qui n’est pas opaque c’est l’interdiction de cette compagnie dans l’Union européenne. Une information dévoilée par l’institution européenne qui a récemment actualisé sa liste noire des compagnies aériennes. Air Djibouti figure en bonne place dans cette liste, elle fait l’objet d’une interdiction totale d’exploitation dans l’espace aérien européen. La compagnie inaugurée en grande pompe par le tandem IOG/Bruce ne peut effectuer aucun vol à destination de l’Union européenne. C’est ballot !
A moins que le sieur Bruce ne sollicite l’intercession de Satan afin qu’il tire les oreilles des technocrates de l’Union européenne et les oblige à surseoir ou carrément annuler cette décision d’interdiction. Mais pour que Satan ne daigne donner suite à cette requête, le chanteur sataniste sera amené à réciter la formule habituelle, à savoir le pacte de Jeremias Jeremiasson : « Je t'adore, mon seigneur et dieu Satan, et je veux t'être dévoué et fidèle, et je te donne mon âme et mon corps si tu annules la décision de l’Union européenne, lorsqu'elle sera accomplie, tu pourras m'emmener. je désire donc que tu m'écrives et répondes d'ici demain et je me remettrai en ton pouvoir. ».
Avec IOG, ce n’est pas demain que l’aviation djiboutienne sortira de la zone de turbulences. Pauvre Djibouti !


ACTUALITES | INTERNATIONAL | TCHAD | POLITIQUE | CULTURE | EXCLUSIF | Revue de Presse | English News | 中國