Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Pourquoi l'Egypte se tourne vers le Tchad, en pleine période de crise ?


Alwihda Info | Par - 9 Août 2013 modifié le 9 Août 2013 - 11:53


Adly Mansour (gauche) et Idriss Déby (droite). Crédits photos : Sources
Adly Mansour (gauche) et Idriss Déby (droite). Crédits photos : Sources
N'DJAMENA (tchad) - Un émissaire du président égyptien par intérim, Adly Mansour, porteur d'un message destiné au président Déby a rencontré avant-hier le chef du gouvernement, Joseph Dadnadji. Cependant, rien n'a filtré sur le contenu du message qui intervient a un moment tendu en Egypte.

Le premier déplacement en Egypte du chef de l'Etat tchadien sous la présidence Morsi remonte à février 2013 lors de sa participation au 12ème sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). Déby était arrivé 48 heures à l'avance et avait été reçu par son homologue égyptien sur le tarmac de l'aéroport.

De sources diplomatiques, Idriss Déby avait été reçu en audience par son homologue égyptien qui tenait à lui exprimer son désaccord sur l'envoi des troupes tchadiennes au Mali . En effet, ce dernier privilégiait ouvertement la voie des négociations.

Idriss Déby a pointé du doigt le "désordre en Egypte" lors d'un discours prononcé hier à l'occasion de la fête marquant la fin du ramadan. Selon lui, "Au Tchad, nous n’avons pas besoin vraiment de Bokou Haram ;nous n’avons pas besoin des Djihadistes ;nous n’avons pas besoin de l’extrémisme religieux ; nous voulons vivre en tant que peuple souverain, construire notre avenir, l’avenir de nos enfants pour que vive notre pays".

Le Tchad ne semble concerné ni de près ni de loin par la crise en Egypte, cependant, les violences dans le Sinaï où l'armée affirme combattre des terroristes pourrait également impliquer des craintes des services de sécurités égyptiens à l'égard du Tchad. Depuis son intervention au Mali, le Tchad sait qu'il est sous la menace terroriste, le Niger n'a pas manqué de le lui rappeler, peu après avoir subi une attaque terroriste sur son territoire.

La semaine dernière, un véhicule bourré d'armes avait été intercepté par des soldats tchadiens. Le véhicule à bord duquel se trouvaient quatre terroristes dont deux arabes a été juste intercepté peu après avoir quitté la ville de SIGUIDIM au Niger pour s'infiltrer dans le territoire tchadien. L'opinion publique a dès lors parlé d'un complot des services de sécurités tchadiens afin de se réaffirmer.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements