Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Présidentielle en RCA: probable duel Touadéra-Dologuélé au second tour


Alwihda Info | Par - 6 Janvier 2016 modifié le 6 Janvier 2016 - 17:11

Les deux anciens premiers ministres, Faustin Archange Touadéra et Anicet Georges Dologuélé, sont dans un coude-à-coude, d'après les résultats partiels de l'ANE


credit photo
credit photo

Anicet Georges Dologuélé, l'un des candidats favoris de la présidentielle en RCA, soutenu officiellement par le parti de l'ex-président François Bozizé, a devancé, pour la première fois, l’ex-premier ministre de Bozizé et candidat indépendant, Faustin Archange Touadéra,  qui figurait, jusqu’à présent, en tête de course.

D’après l'Autorité Nationale des Elections (ANE), Dologuélé a recueilli 179.236 voix, contre 178.483 voix pour Touadéra, d’après le dépouillement de près des ¾ des voix, tandis que les résultats officiels sont attendus vendredi.

Désiré Kolingba, fils d'un ancien président, est arrivé troisième avec 76.109 voix, suivi d’un autre poids lourd du scrutin, Martin Ziguélé, (surnommé le candidat de la France),avec 70.883 voix, et Jean-Serge Bokassa, autre fils d'ancien président avec 70.687 voix.

Un probable second tour est prévu le 31 janvier; selon les observateurs politiques.

18 candidats sur les 30 en course à la Présidentielle centrafricaine, tenue le 30 décembre, avaient exigé lundi, l’arrêt du processus électoral, dénonçant, une « mascarade », après la publication des premiers résultats partiels qui donnaient une large avance à Touadéra, pourtant outsider et « dont la popularité soudaine » a été une surprise à Bangui.

La demande a toutefois été rejetée, mardi soir, par le gouvernement centrafricain.

"Il n'est pas question (...) de stopper le processus électoral qui est lancé", a ainsi déclaré le ministre de l'Administration du territoire, Modibo Bachir Walidou, soutenant que, "pour le moment (...) ces élections se sont bien déroulées".

Près de 1,4 millions de Centrafricains étaient appelés à s’acquitter de leur devoir civique, le 30 décembre. Ces élections générales (présidentielle et législatives) mettront fin à une période transitoire déclenchée début 2014 pour résoudre une crise qui a fait des centaines de milliers de victimes entre morts, réfugiés et déplacés.


Mahamat Ramadane
Journaliste-reporter Alwihda Info. Tél : +(235) 63 38 40 18 En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements