Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Présidentielles américaines: Barack Obama, une leçon pour l'Afrique ?


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 9 Juin 2008 modifié le 9 Juin 2008 - 19:13

Si l'Amérique est la première puissance mondiale depuis plusieurs décennies, c'est que dans ce pays, les individus réfléchissent avec leur tête et non pas avec leurs fesses. Avec ce qui arrive à Obama, on sait désormais, qu'un candidat à la Maison Blanche n'est pas jugé en fonction de ses origines, de la couleur de sa peau, mais seulement en fonction des idées qu'il défend où qu'il incarne.


Présidentielles américaines: Barack Obama, une leçon pour l'Afrique ?

Par BELEMGOTO Macaoura

Barack Obama a 50 pour cent de chance d'être président des États-Unis, la première puissance mondiale. L'on ne peut s'empêcher de se demander comment cet individu a fait pour en arriver là : non seulement il est Noir, (pour un Blanc, un métis c'est un Noir), mais son père est Africain, plus précisément Kenyan. Mais ces handicaps, majeurs en apparence n'ont pas empêché le candidat démocrate de bénéficier de la confiance qu'il mérite auprès des Américains. La société américaine est une société qui évolue très vite, quand on sait que les Noirs n'ont obtenu leurs droits civiques qu'en... 1968.

Si l'Amérique est la première puissance mondiale depuis plusieurs décennies, c'est que dans ce pays, les individus réfléchissent avec leur tête et non pas avec leurs fesses. Avec ce qui arrive à Obama, on sait désormais, qu'un candidat à la Maison Blanche n'est pas jugé en fonction de ses origines, de la couleur de sa peau, mais seulement en fonction des idées qu'il défend où qu'il incarne. C'est ce qui manque aux Africains, et nous Africains, sommes incapables de tirer les leçons de l'histoire de l'humanité. On imagine mal au Tchad, un candidat aux élections présidentielles, de père Américain ou Français et de mère Tchadienne. La Constitution du Tchad, plus ou moins calquée sur celle de la Côte d'Ivoire dit clairement que, pour prétendre aux fonctions présidentielles au Tchad, il faut être né de père et de mère Tchadiens, eux-mêmes Tchadiens d'origine et ne pas se prévaloir d'une nationalité étrangère.

J'aimerai que quelqu'un qui a fait des études en Droit Constitutionnel m'explique en quoi les origines étrangères ou la double nationalité peuvent entraver le plein exercice de la fonction présidentielle dans un pays comme le Tchad. A cause de ces raisons diverses et variées, l'Afrique n'avancera jamais. A force de restreindre les conditions quand il s'agit des candidatures à la présidence, on élimine beaucoup de candidatures au risque de se retrouver uniquement avec des idiots. Pourquoi ne pas donner la liberté au peuple de choisir son président quelle que soit ses origines ou sa nationalité ?

Quand je remarque qu'en France, aux États-Unis et dans bien d'autres pays du monde, il n'y a pas de présélection constitutionnelle pour la course à la présidence, ni en fonction de la couleur de la peau, ni en fonction des origines paternelles ou maternelles, je suis tenté de donner raison à James Watson quand il dit que les Noirs sont moins intelligents que les Blancs. Une telle affirmation en fin de compte n'est pas du racisme mais est basée sur ce qu'on voit tous les jours. La Constitution du Tchad a-t-elle été rédigée par des juristes de ce pays ? Alors ces juristes donnent raison à James Watson : ils ont réfléchi avec leurs fesses.

BELEMGOTO Macaoura

macaoura@aol.com