Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Promotion de la femme au Congo : Le ministre Bertille Ingani déterminée à faire appliquer la loi sur la parité


Alwihda Info | Par Proust William Cisse - 9 Mai 2016 modifié le 9 Mai 2016 - 14:45

Nommée au département de la promotion et de la femme et de l’intégration de la femme au développement, à la faveur du premier gouvernement de la Nouvelle République, le ministre Ines Bertille Nefer Ingani se fixe comme objectif numéro un : faire adopter la loi sur la parité restée en veille. La révélation a été faite, au cours de la passation des consignes avec le ministre sortant, le 7 mai dernier à Brazzaville.


Promotion de la femme au Congo : Le ministre Bertille Ingani déterminée à faire appliquer la loi sur la parité
Promotion de la femme au Congo : Le ministre Bertille Ingani déterminée à faire appliquer la loi sur la parité
Une semaine après la publication de la première équipe gouvernementale de la Nouvelle République par le ministre d’Etat, directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Firmin Ayessa, le nouveau chef de département de la promotion de la femme et de l’Intégration de la Femme au développement, Ines Bertille Nefer Ingani, a pris ses commandes après la passation des consignes avec le ministre sortant Ebondza Lipiti.

Déclinant sa feuille de route, le ministre Nefer Bertille Ingani se fixe un objectif prioritaire : faire appliquer la loi sur la parité restée en veille. En effet, la nouvelle constitution adoptée le 6 novembre 2015 dans article 17 garantit la loi sur la parité et « assure la promotion ainsi que la représentativité de la femme à toutes les fonctions politiques, électives et administratives. »

Un objectif capital lorsqu’on sait qu’au Congo, les femmes constituent plus de 51% de la population mais sous représentes dans les grandes sphères de décisions. A titre d’illustration sur 38 ministres que compte la première équipe gouvernementale de la nouvelle République, moins de 10 portefeuilles sont réservés aux femmes et au parlement, elles ne représentent que 10% à l’assemblée nationale et 13% au Sénat.

En faisant de cet objectif un des axes prioritaires de son action, la nouvelle ministre de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement est sur la même dynamique avec le président Denis Sassou N’Guesso qui avait annoncé, le 13 août 2010, à l’occasion de son adresse à la Nation, la décision de « faire voter par le parlement une loi assurant la parité hommes-femmes aux fonctions politiques, administratives et électives. »

A coup sûr, le vote de cette loi redonnera aux femmes leurs droits et leur juste place et tournera sans doute une nouvelle page de l’histoire car comme l’ont réclamé les femmes à l’occasion de la journée internationale de la femme, le 8 mars 2016 à Brazzaville « Une fois la parité acquise, elle contribuerait directement à des meilleures rendements économiques pour le Congo… »

Outre la loi sur la parité, le ministre Ines Bertille Ingani, entend menée une guerre larvée contre les antivaleurs « Je mettrai particulièrement un accent sur la lutte contre les antivaleurs notamment l’absentéisme, la paresse au travail, la corruption, la concussion » et en veillant « personnellement à l’application de tous les textes relatifs à la gratuité des prestations de services publics liées à la femme.» Son vœu le plus ardent est le renforcement du partenariat entre son département ministériel, les organismes internationaux et les organisations de la société civile.

Agée de 43 ans, Ines Nefer Bertille Ingani est détentrice d’un diplôme européen d’études supérieures en banques, assurances et gestion du patrimoine. Très engagée dans les mouvements associatif et politique, elle est présidente de l’association Actions Innovatrices pour la Paix et le Développement Culturel et mère de trois enfants.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements