Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Publi-reportage: Le CICR aux côtés des nécessiteux tchadiens


Alwihda Info | Par - 24 Septembre 2014 modifié le 24 Septembre 2014 - 12:52


photo CICR
photo CICR
Ce jour 17  septembre 2014, un atelier a été organisé par le Comité International de la Croix –Rouge (CICR) au sein de son siège avec les rédacteurs en chef des médias. Le but de cet atelier est de faire connaitre le CICR, ressortir les activités qu’il organise et les faire connaitre au grand public. Lors de cet atelier une projection de film « panorama », une présentation sur le mandat du CICR, ses activités… ont été présentées par M. Zigro Mbirimba aux participants. Une introduction au Droit International Humanitaire à travers une projection de film « DIH code universel » présentée par KodKandji Ngaboh a visiblement marqué les hommes de média. Des reportages sur les activités humanitaires, la protection des journalistes par le DIH sont projetés pour donner plus de visibilités aux activités de CICR.

Notons que, le Comité International de la Croix-Rouge(CICR), est une organisation humanitaire neutre et indépendante qui a pour mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés ou d’autres situations de violence, et de leur porter assistance. Il prévient également la souffrance par la promotion et le renforcement du droit et des principes humanitaires universels. Le CICR commémore son 150 ème  anniversaire cette année, partout dans le monde, à travers ses activités, il protège et assiste des millions de personnes affectées par les conflits armés et les violences. Il a été créé en 1863 par 5 suisses : le philanthrope Henry Durant, le juriste Gustave Moynier, les docteurs Louis Appia et Théodore Maunoir el le général Dufour.

En Afrique, il a mené sa première action dès 1935 en plein conflit italo-éthiopien, au travers de ses 30 délégations et missions sur ce continent, il tente actuellement de faire face aux besoins humanitaires des conflits passés et présents, il s’engage souvent dans la durée auprès des populations vulnérables. Au Tchad le CICR est présent depuis 1978 suite au conflit qui avait opposé le Tchad à la Lybie. Il déploie toutes ses activités à travers le pays, à partir d’une délégation à N’Djamena.

Depuis le début de l’année 2014, le CICR mènent des activités à travers les visites aux personnes privées de liberté, le rétablissement des liens avec les familles des personnes qui ont fui les violences en RCA, l’appui aux deux centres orthopédiques, le soutien à la Croix Rouge du Tchad, et la promotion du Droit International Humanitaire (DIH). Ces activités se poursuivront pendant la deuxième moitié de l’année. De janvier à Août 2014, avec l’accord de la République du Tchad, les délégués du CICR visitent les personnes détenues sous la responsabilités du Ministère de la Justice, de l’Agence Nationale de Sécurité  et du Service Nationale de Recherches Judiciaire (SNRJ) , dans le but d’aider les autorités détentrices à améliorer les conditions de vie et le traitement des détenus si nécessaire. Allant de janvier à août , le CICR a visité 1418 détenus dans dix lieux de détention , il a fourni des traitements thérapeutiques nutritionnels à 207 détenus souffrant de malnutrition aigu, et des suppléments nutritionnels à 725 autres détenus souffrant de malnutrition modérée , dans trois maisons d’arrêt (Abéché ,Koro Toro et Moussoro), il a fourni des produits d’hygiène et de première nécessité dans plusieurs institutions pénitentiaires et financé des travaux d’assainissement ou de réhabilitation dans les maisons d’arrêt d’Abéché en construisant des cuisines et un système de distribution d’eau potable et à Amsinéné, une alimentation en eau potable, une amélioration de la ventilation des cellules et constructions des cuisines .

Rétablissement des liens familiaux.

En étroite collaboration avec les volontaires de la Croix-Rouge du Tchad (CRT), le CICR réunifie des enfants séparés de leurs parents, y compris des ex-enfants associés aux forces et groupes armés, et facilite le rétablissement des liens familiaux entre membres de familles séparés suite à un conflit ou à des violences armées. Ainsi, il a collecté 2.120 messages Croix-Rouge et distribués 1.355 messages, il a facilité 15.136 appels téléphoniques pour rétablir le contact entre les membres de familles dispersées entre le Tchad, le Soudan et la Centrafrique. Le CICR a récolté 83 demandes de recherches, il a suivi la situation de 82 enfants séparés  ou non-accompagnés. Il a réunifié avec leurs parents 4 enfants précédemment associés aux groupes armés au Tchad et en RCA  et il a réalisé la réunification de 11 enfants non-accompagnés qui avaient fuit la RCA depuis fin 2013 avec leur famille au Cameroun.
 
Soutien a la croix rouge du Tchad (CRT)

Le CICR continue de travailler étroitement avec la Croix-Rouge du Tchad, principalement dans le cadre du renforcement de ses capacités à répondre efficacement aux besoins des victimes  de catastrophes naturelles et des situations de violences. Pour ce faire, il a soutenu l’organisation des sessions de formation et de recyclage en premiers secours pour 18 volontaires, ce qui a contribué à l’assistance en premiers secours de plus de 365 personnes victimes d’accidents de la route, il a participé à l’organisation d’un atelier en lien avec la sécurité routière pour différents membres de l’administration de la CRT. Le CICR a soutenu la CRT dans la distribution de 600 kits de première nécessité  pour les personnes ayant fuit les violences en RCA et  de 190 kits aux personnes victimes d’incendies de deux villages dans la région du lac Tchad. Le CICR  a soutenu la CRT dans la lutte contre les scorpions dans les régions de Faya et de Fada,  et il a contribué à la construction du nouveau siège du comité régional d’Am-Timan et à la restructuration des sièges du Logone oriental et du Mandoul.
 
Soutien a deux centres orthopédiques

Depuis 1981, le CICR apporte un soutien financier, matériel et technique aux centres d’appareillage et de rééducation de Kabalaye, à Ndjamena et la maison de Notre Dame de la Paix de Moundou. Il a pu améliorer la mobilité de 3.239 personnes dont 2.150 en kinésithérapie et 253 amputés, il a contribué à la production et la fourniture de 197 prothèses, 366 orthèses, 24 chaises roulantes et 577 béquilles , il a fait bénéficier 72 victimes de mines ou personnes indigentes d’une prise en charge gratuite de traitement , y compris du transport de leur domicile et il a permis la formation de 4 techniciens orthoprothésistes et d’un kinésithérapeute.

Promotion du droit international humanitaire

Conformément  à son mandant conféré par les conventions de Genève, le CICR soutien la promotion du Droit International Humanitaire  au sein des forces armées et de sécurité des autorités nationales et de la société civile. De janvier à Août, le CICR a offert des séances des sensibilités aux règles du DIH et aux principes humanitaires.
 

photo CICR
photo CICR

Gloria Ronel
Coordinatrice de rédaction. En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements