Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Quand le Barrage d�Imboulou illuminera le Congo Brazzaville ?


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 13 Mars 2011 modifié le 13 Mars 2011 - 20:53

ommenc� le 23 septembre 2003, le barrage d�Imboulou devrait �tre fonctionnel � la fin de l�ann�e derni�re. Il compte quatre turbines pour une puissance install�e de 120 m�gawatts. Le coordonnateur du projet, L�on Armand IBOVI, assurait aux congolais : " Il ne reste plus que le r�seau de transport qui sera pr�t bient�t, afin que Brazzaville soit pourvue en �lectricit� produite par le barrage d�Imboulou, d�ici avril 2010".




Par Alexis BOUZIMBOU

Joindre un parent, un ami, ou une connaissance au Congo Brazzaville, devient un v�ritable parcours du combattant. Faute d��lectricit�, les congolais ne peuvent plus charger leurs t�l�phones portables ? Ils multiplient d�ing�niosit�, parcourant des kilom�tres pour laisser leurs portables � la "charge".

Et pourtant, que n�avons-nous pas entendu ? Le barrage d�Imboulou illuminerait le Congo Brazzaville, et toutes ces tracasseries ne seraient plus que des lointains souvenirs.

Commenc� le 23 septembre 2003, le barrage d�Imboulou devrait �tre fonctionnel � la fin de l�ann�e derni�re. Il compte quatre turbines pour une puissance install�e de 120 m�gawatts. Le coordonnateur du projet, L�on Armand IBOVI, assurait aux congolais : " Il ne reste plus que le r�seau de transport qui sera pr�t bient�t, afin que Brazzaville soit pourvue en �lectricit� produite par le barrage d�Imboulou, d�ici avril 2010".

Or, la situation �nerg�tique du Congo Brazzaville est pr�caire. Le Congo Brazzaville ne dispose que de trois centrales (deux hydrauliques et une thermique). Celle du Djou� a �t� construite en 1951, et celle de Moukoukoulou en 1978. La plus r�cente, la centrale �lectrique � gaz de Ndj�no, a vu le jour en 2002.

Au Centre et au Nord du Congo Brazzaville, il n�y a rien. M�me pas une ligne de haute tension. Depuis plusieurs ann�es, les d�lestages sont permanents.

Riche en p�trole mais pauvre en �lectricit�, le Congo Brazzaville importe l��lectricit� en provenance de la RDC. Ce qui lui co�te en moyenne 400 millions de FCFA par mois. D�autres sources affirment, qu�au fil des guerres civiles � r�p�tition � r�p�tition, la Soci�t� Nationale d�Electricit� (SNE) a accumul� une dette exponentielle de 46 millions de dollars vis-�-vis de son homologue de la RDC (Xavier HAREL, Pillage � huis clos, �dition Fayard). Les coupures d��lectricit� sont monnaie courante sur l�ensemble du territoire national. En 2002 par exemple, le Congo Brazzaville �tait contraint de r�gler comptant et en devises ses factures d��lectricit�, au d�but de chaque mois, comme un vulgaire particulier.

N�importe quel pays s�rieux aurait demand� au Tr�sor Public d�effectuer un virement pour le compte de la SNE. H�las, cette solution, guid�e par le bon sens r�duisait consid�rablement les marges de man�uvre des d�tournements des deniers publics. Le barrage d�Imboulou aurait in�luctablement donn� naissance � une relation d�interd�pendance.

Routes d�fonc�es ou inexistantes, alimentation en eau potable et en �lectricit� sporadique� ; le Congo Brazzaville n�est plus que l�ombre de lui-m�me. Voil� plus de sept ans que le courant du barrage d�Imboulou se fait attendre. Ce choix n�aurait-il �t� dict� que par sa proximit� avec le Nord du Congo, et non par rapport � des donn�es techniques ? C�est incontestablement un choix id�ologique qui a pr�valu � la mise en �uvre du choix de ce projet.

Enfin, comme chaque ann�e, Denis SASSOU NGUESSO, dans son message de fin d�ann�e a d�clar� que "l�ann�e 2011 sera celle de l��lectricit� pour tous". Pour anticiper l��chec d�une chronique annonc�e d�avance, un vol de c�bles �lectriques a �t� organis� et mont� de toutes pi�ces. En coulisses, les pontes du pouvoir ont contact� des techniciens allemands pour pallier les lacunes des pseudo-techniciens chinois.  

Si l��lectricit� contribue au mieux-�tre de la population, la question qui se pose est celle de la cr�dibilit� de la parole publique. Jusqu�� quand les pouvoirs publics congolais fouleront aux pieds les souffrances de leur peuple ?

Au moment o� le vent de la contestation populaire souffle dans le monde arabe, l�occasion inesp�r�e leur est donn�e de laisser une trace dans l�histoire du Congo Brazzaville, en am�liorant les conditions de vie de leur population. Est-il acceptable que nos enfants �tudient avec des bougies ou des lampes temp�tes en ce d�but de XXI si�cle ?

Si le pr�sident congolais ne respecte pas "le principe de sa parole donn�e au peuple congolais", en l�occurrence en mati�re d��lectricit�, il sera sans conteste le prototype de cette d�finition de Churchill de l�homme politique : "�tre capable de dire ce qui va arriver demain, la semaine prochaine, le mois prochain et l�ann�e prochaine. Et �tre capable, apr�s, d�expliquer pourquoi rien de tout cela ne s�est produit".