Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

« Quand le vice-président de l’UFDG Bah Oury joue contre son propre camp »


- 6 Mars 2014 modifié le 6 Mars 2014 - 12:34


Communiqué de la fédération UFDG- France

Un petit rappel historique n’est pas superflu dans le contexte actuel.
 
Souvenons-nous que M. Bah Oury qui n’a pas de mots assez durs pour fustiger l’UFDG, est celui-là même qui occupait le second rang et avait un rôle éminent aux côtés de Cellou Dalein Diallo lors de la bataille décisive des élections présidentielles. Il était pleinement associé et solidaire des décisions stratégiques du parti jusqu’à son récent exil forcé. La direction nationale de l’UFDG a montré son sens des responsabilités et fait preuve d’une solidarité sans faille à l’égard de son vice-président. En effet, le parti l’avait proposé en seconde position sur sa liste nationale aux élections législatives avant qu’il ne décline cette offre qui lui conférait une immunité face au pouvoir. Lors de la conférence qu'il a organisé à Paris le 1er mars 2014, il a déclaré que le Bureau fédéral UFDG France ne représente plus les militants. De quel droit M. Bah Oury s’arroge t-il pour décider de la légitimité ou non de la Fédération UFDG de France? Le Bureau fédéral en prend acte et en tirera toutes les conséquences.
 
En attendant, nous l’appelons à plus de mesure et de responsabilité. Attiser les germes de la division comme il le fait actuellement revient immanquablement à s’inscrire en allié objectif du pouvoir ethnocentriste d’Alpha Condé.
 
Pour sa part, le Bureau Fédéral de France n’a pas à rougir de son bilan. Les scores du parti en France aux présidentielles comme aux législatives sont plutôt honorables.
 
La fédération est légaliste et restera fidèle à la maison commune qu’est l’UFDG. Nous respectons les règles de fonctionnement votées par le parti. C’est là le fondement de toute vie démocratique. La fédération UFDG de France ne se laissera pas distraire. Elle entend rassembler tous les membres du parti et au-delà pour l’objectif commun de démocratie, de progrès et de victoire aux prochaines élections présidentielles.
 
Paris, le 6 mars 2014
Le bureau fédéral


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements