Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Quand un conseiller d'Hollande tentait d'empêcher une audience avec Déby, c'est Le Drian qui s'en mêle


Alwihda Info | Par - 14 Février 2017 modifié le 13 Février 2017 - 22:43

Le glaive du Président, c'est l'ouvrage paru en ce début d'année, écrit par le journaliste Hubert Coudurier, et consacré au ministre français de la Défense. On y découvre les réseaux du ministre Jean-Yves Le Drian avec l'Afrique et les relations particulières de la France avec le Tchad notamment sur l'aspect sécuritaire.


L'accolade d'Idriss Déby et de Jean-Yves Le Drian, lors de l'investiture à N'Djamena. Alwihda Info/M.R.
L'accolade d'Idriss Déby et de Jean-Yves Le Drian, lors de l'investiture à N'Djamena. Alwihda Info/M.R.
« Déby, c’est lui qui nous a le plus marqués »

A N'Djamena, "Déby nous a reçus chez lui. C'est modeste et moins bien que l'ambassade de France", glisse le ministre Le Drian. Mais, "C'est lui qui nous a le plus marqués, car c'est le seul qui ait une véritable connaissance de la zone et notamment de tous ses chefs de tribu", ajoute Patricia Adam, députée et Présidente de la commission de la défense nationale et des forces armées à l'Assemblée nationale française.

Sa réélection est "stratégique" pour la France "compte tenu de la présence du dispositif Barkhane à N'Djamena", souligne l'auteur de l'ouvrage.

L'éloge des soldats tchadiens 

"J'ai vu les Tchadiens conduits par le fils Déby. Assis sur des caisses de munitions, ils avaient eu vingt-six morts et leurs blessés se faisaient recoudre à côté de nous. C'est un rapport d'hommes à hommes et ce ne sont pas des guignols", assure le général de division de l'armée française Bernard Barrera qui vante la bravoure des soldats tchadiens, "sans qui la piste de Thessalie (au Mali, ndlr) ne pourrait être tenue".

La conseillère de Hollande qui a voulue saboter l'audience avec Déby

Lors d'un sommet de dirigeants africains à Paris -probablement celui du 17 mai 2014 pour évoquer la lutte contre Boko Haram-, la conseillère du Président Hollande, Hélène Le Gal décrète que le Président français a un agenda trop chargé pour recevoir en tête à tête le chef de l'Etat Tchadien Idriss Déby, ce qui provoque la colère de Jean-Yves Le Drian qui intervient pour que le rendez-vous ait lieu. "Je m'en fou de ce que pense tel ou tel conseiller", lâchera Le Drian.



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace