Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
RELIGIONS

Que dire (1) : la régression des droits de la femme au monde de l'Islam


Alwihda Info | Par OBSISLAM - 8 Mars 2016 modifié le 8 Mars 2016 - 07:14

Kamal Znidar - La femme, on est censé la protéger. Et au lieu de la protéger, on a violé ses droits et on l'a persécuté. On est censé contribuer à son bonheur et sa réussite. Au lieu de ça, on l'a enfermé entre quatre murs et on a fait d'elle une des plus malheureuses créatures de ce monde.


Que dire (1) : la régression des droits de la femme au monde de l'Islam
Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a libéré la femme de sa soumission aux hommes des sociétés machistes. Mais ceci n'a malheureusement pas duré longtemps. Quelques années après, la femme musulmane va devenir une nouvelle fois "soumise" avec l'effondrement du règne des califes bien-guidés (que Dieu les agrée tous).

La femme a prêté serment d'allégeance à Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) et participé à l'élection des califes bien-guidés (que Dieu les agrée) qui ont gouverné le monde musulman après sa mort. Mais après la fin de leur règne, elle a été exclue du monde politique et privée de son droit de participer au choix des gouverneurs.

Depuis la montée des omeyyades au pouvoir, la femme a cessé de participer aux consultations et prendre part aux grands débats. L'évolution politique qu'a connu le monde musulman après le départ d'Ali, le dernier des califes bien-guidés (que Dieu l'agrée), a fait perdre aux femmes le poids politique qu'elles ont gagné avec l'arrivée de l'Islam.

A l'époque de Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) et des califes bien-guidés (que Dieu les agrée tous), la femme avait un avis qui doit être écouté et un mot à dire sur les affaires et les décisions de la nation. Mais avec les omeyyades, la politique va devenir une affaire des hommes où il n'y a plus de la place pour la présence féminine.

Pour justifier cette exclusion, des hadiths attribués mensongèrement à Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) vont être inventés. Ils mettent en doute les capacités cérébrales de la femme, la présentent comme être qui manque de raison et ne sert ni à gouverner le monde musulman ni à être consulté sur les affaires de ce monde.

Ces hadiths n'ont pas seulement fait perdre à la femme sa place politique mais l'ont aussi fait perdre sa reconnaissance sociale et le respect qu'elle avait. Devenus sources de vérité absolue, la femme est devenue aux yeux des musulmans un être inférieur qui ne sert qu'à l'occupation des tâches ménagères, l'exploitation sexuelle et l'éducation des enfants.

Cette conception a privé la femme de son droit de choisir son mari. Elle manque de raison, c'est donc à son tuteur de choisir son mari ! En la laissant choisir, elle fera des mauvais choix ! Elle n'est pas prédisposée à prendre les meilleures décisions et faire le bon choix ! C'est ce qu'on pensait de la femme, c'est comme ça qu'on la concevait, à cause de ces hadiths.

Son mari peut se marier une nouvelle fois, elle n'a pas le droit de se prononcer sur sa polygamie. Elle n'a qu'à accepter la situation et se la fermer. Pourtant, en Islam -le vrai-, la femme a un mot à dire sur la polygamie de son mari. Si elle dit "non", l'homme soit il se soumet à sa volonté soit il divorce et verse ce qui reste de la dot et le reste des charges.

N'ayant pas de travail, un niveau d'études élevé et une source de revenus, la femme n'a qu'à accepter l'enfer dans lequel elle vit. Que le mari épouse une nouvelle femme, qu'il l'agresse verbalement ou physiquement, qu'il la trahisse avec une prostituée ou une maitresse, la femme est très mal-placée pour imposer son respect et mettre de l'ordre dans sa vie.

Dieu n'a autorisé la violence physique à l'homme que pour se défendre et protéger ses enfants et ses biens face à ces femmes qui battent leurs maris, leurs enfants, et cassent les biens de leur domicile conjugal quand elles se mettent en colère. Mais s'il l'utilise en dehors de ça, la femme ne peut ni se défendre ni le plaindre aux tribunaux.

Le fait que la femme ne travaille pas et qu'elle manque de source de revenus l'handicape et la contraint d'accepter des situations inacceptables et de vivre dans des conditions de vie inhumaines. Financièrement, elle est très dépendante à son mari. Aussi, la société machiste dans laquelle elle vit exclue les divorcées et leur prive de leur droit d'avoir une nouvelle vie.

La compréhension de "restez dans vos foyers" a été détournée. Dieu quand Il a ordonné aux épouses du prophète (que Dieu les agrée) de rester dans leurs foyers, il ne les a pas ordonné ça pour s'occuper de l'éducation des enfants et des tâches ménagères mais pour s'occuper de l'apprentissage des sciences coraniques et la sagesse prophétique.

Cet ordre divin qui s'adressait aux épouses de Muhammad (que Dieu les agrée toutes) avait comme finalité de faire de ces femmes les enseignantes qui vont assurer la transmission de la culture et du savoir islamique au reste des musulmans surtout après la mort de Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui).

Mais ce texte coranique a été détourné de son sens. Et le mauvais sens qui lui a été attribué a été généralisé sur toutes les femmes et utilisé pour justifier leur privation de leur liberté et de la plus grande partie de leurs droits… ce qui a rendu la vie de la femme infernale au monde de l'Islam.

A cause de ça, la situation des femmes est devenue catastrophique. Privée de son droit d'aller à l'école, privée de son droit de sortir tout court et de respirer librement un peu d'air, ses déplacements sont devenus limités à deux sorties : une de la maison de ses parents vers celle de son mari et l'autre de son domicile conjugal vers le lieu de son enterrement.

Fini l'âge d'or de la femme musulmane. Révolue cette ère dans laquelle la femme était un Homme qui ne différenciait pas des autres hommes. La considération de ces hadiths et ces tafassirs comme "authentiques" a perverti les musulmans… elle les a fait oublier que le Messager d'Allah avait dit : "N'honore la femme que le noble et ne l'offense que l'ignoble".

Aujourd'hui, on est au 21ème siècle et ces sources continuent d'influencer le comportement de la plus grande partie des hommes musulmans. Malgré ses réussites aux différents mondes estudiantin, professionnel, associatif et politique, la femme est toujours perçue comme être inférieur, être qui manque de raison, par les insensés des mondes arriérés.

Ces insensés disent qu'il ne réussira jamais un peuple qui a confié les clefs de son pouvoir à une femme. Mais quand on voit ce qui se passe sur terre, on trouve que ce sont ces sociétés qui ont exclu la femme qui ont cessé de goûter à la réussite… par contre, les mondes ne faisant pas de distinction entre homme et femme sont des mondes très avancés.

Ces sources ont souillé et souillent toujours l'image de l'Islam. A cause de ces références, cette religion est aujourd'hui mal-vue et mal-comprise. L'Islam est devenu synonyme d'une idéologie dans laquelle la liberté et les droits de la femme n'ont pas de la place. Il est devenu aux yeux de beaucoup de monde une religion antiféministe.

Pourtant, parmi les principaux objectifs de l'Islam, la libération de la femme. L'Islam n'était jamais machiste, mais au contraire. Muhammad (que le salut et la bénédiction d'Allah soient sur lui) était féministe jusqu'aux os. Il a bataillé pour un changement de mentalité et pour que la femme soit respectée et considérée comme être qui ne différencie pas de l'homme.

La femme, aux sociétés arabes de la Djahiliya, ne prêtait pas serment d'allégeance, on ne la consultait pas sur les affaires de la nation, ne participait pas aux guerres, n'avait pas de droit à l'héritage, on n'acceptait pas son témoignage. Pire que ça, perçue comme une honte, on l'enterrait à sa naissance vivante.

Tout ça va changer avec l'arrivée de l'Islam et la montée de Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) au pouvoir. Sous son règne et aussi sous le règne des califes bien-guidés, la femme a bénéficié d'une liberté et des droits dont elle n'a jamais bénéficié avant. Malheureusement, cette situation s'est détériorée avec les omeyyades.

La fin du règne des califes bien-guidés (que Dieu les agrée) a été synonyme de la fin de l'âge d'or de la femme musulmane. Avec la chute de ce règne, la femme est devenue une créature qu'on assimilait à un animal. Même dans les tafassirs du Coran, nombreux sont les exégètes qui ont parlé de la gent féminine comme espèce animale et pas en tant qu'espèce humaine.

Ceci a rendu la vie de la femme, qu'elle soit musulmane ou non, infernale au monde musulman. Ceci a suscité la colère d'Allah et causé l'effondrement de ce monde. Allah donne un répit, mais ne néglige jamais. Les musulmans, en s'obstinant dans leur péché, leur humiliation et leur persécution des femmes, Dieu a fini par les châtier et châtier leur monde.

Pauvreté, chômage, crises économiques, retard sur tous les plans, insécurité, perte de Jérusalem… tout ça est partiellement causé par l'humiliation et la persécution de la femme. Tout ça est partiellement dû au changement de mentalité et l'évolution des valeurs que le monde musulman avait connu avec la montée au pouvoir des omeyyades.

Ceci dit, après ce changement politique, le monde musulman va connaître des périodes dans lesquelles la liberté et les droits de la femme ont été respectés. Mais malheureusement, ces périodes rayonnantes dans l'histoire de la femme au monde de l'Islam ne durent jamais longtemps. Quelques années de lumière et après la situation dégénère.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2016 - 13:00 Le calendrier annuel de l'Islam

Mardi 24 Mai 2016 - 12:50 Calendrier ramadan prières paris france

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements