Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Quelle formation de qualité chaque institut tchadien offre-t-il ?


Alwihda Info | Par - 14 Octobre 2011 modifié le 14 Octobre 2011 - 00:04


Propos recueillis par Elysée Naissem

 

Dans ses enquêtes sur la qualité de formation qu’offrent les instituts tchadiens  qui poussent comme des champignons, Alwihda  Actualités s’est rapproché des responsables de l’Institut Polytechnique Industriel (IPI) sis au quartier Paris Congo dans le centre Loyola. Nous reproduisons l’interview faite avec le directeur du centre.

 

Alwihda Actualités : Bonjour Monsieur le Directeur.

 

Monsieur le directeur : Bonjour monsieur le journaliste.

 

Pouvez-vous présenter ?

 

Je me nomme Guiryanan Olivier. Je suis directeur général de l’institut polytechnique industriel. Je suis aussi l’un des enseignants qualifiés de cet institut.

 

Quand votre institut est-il né?

 

Guiryanan Olivier : Il  est né  le  20  septembre 2002 et depuis 2011, il est dirigé par un père jésuite. Cette naissance est intervenue après moult observations surtout dans le domaine de la formation des jeunes Tchadiens. Nos observations nous ont révélées  que les Tchadiens en général et en particulier les jeunes sur l’ensemble du territoire peinent à améliorer leurs  formations professionnelles. Ce constat récurrent se caractérise par l’absence d’une formation de qualité, malgré les efforts consentis par le gouvernement dans ce domaine. Nous avons remarqué qu’il manque cruellement d’appuis techniques aux démunis. Conscients de toutes ces failles qui amoindrissent les Tchadiens à s’épanouir professionnellement, économiquement et socialement, nous avons décidé de reprendre cet institut qui avait été créé par l’un des opérateurs économiques Tchadiens, pour renforcer  la capacité du gouvernement dans  le domaine de la formation des jeunes Tchadiens.

 

Vous venez de dire que la surveillance générale est sous la bannière  d’un père jésuite. Est-il  un institut catholique ?

 

Non ! Pas comme  vous le pensez  Monsieur le journaliste.

L’IPI est co-dirigé par le Père Jésuite et moi. Nous sommes deux types de personnalités : Morale et technique respectivement.

 

Quel  esprit qui vous  a conduit  á accepter ce don d’institut ?

GO: comme je l’ai souligné ci-haut  c’est le  souci de former  de bons cadres Tchadiens de demain. Je me répète  c’est pour renforcer le gouvernement dans la formation professionnelle des Tchadiens. Beaucoup  d’étudiants qui viennent de sortir de notre institut  sont  compétents et donnent  toujours de bons témoignages sur nous. Parmi eux, y en a qui ont trouvé déjà de travail. Nous avons recruté des enseignants qualifiés et qui ont de l’expérience professionnelle et dans l’enseignement.

 

Combien avez-vous formé depuis l’acceptation de ce don d’institut ?

 

Depuis 2011, l’institut a formé de centaines de professionnels et des dizaines de licenciés, dans le domaine d’électricité, d’informatique, de Management et nous avons fait aussi plusieurs consultations. L’institut par le biais des formations offre des travaux de recherches et d’études afin d’apporter son appui  aux renforcements des capacités des opérateurs économiques et des ONG.  

                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Quelles sont les principales activités d’IPI ?     

 

L’institut a trois volets dont la formation, les recherches et la consultance.

                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Formation :

la formation à la carte d’une durée d’une semaine, sur des thématiques variées, en partenariat avec des institutions étrangères et locales ;

 

Formations modulaires d’une durée de quatre à six mois, basées sur des thèmes importants pour le développement socio-économique du Tchad ;

 

Quatre Licences lancées pour mieux accompagner les cadres tchadiens. Pour l’année 2011-2012, une Licence en Electricité, une Licence en Génie Informatique, une Licence en Management de projets et une Licence en Management des Ressources Humaines ont été lancées.

            Recherche :

IPI développe aussi les recherches appliquées, avec le volet « Centre de Recherches-Appliquées en Sciences Sociales et Techniques (CRASST) ».

Le Tchad est confronté aux défis du développement. Afin de relever ces défis, il faut des hommes et des femmes conscients de leur responsabilité citoyenne à tous les niveaux : politique, économique, social, culturel, environnemental…

 

Le CRASST est un cadre approprié de sensibilisation, d’échanges, de concertation, de formation, d’information en vue de promouvoir l’émergence d’une opinion publique nationale tchadienne éclairée. L’objectif du CRASST étant de mobiliser toutes les ressources humaines, afin de les mettre à contribution, pour le bien-être des populations tchadiennes.