Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Question de Musulmans en Centrafrique :l'avenir de musulmans en Centrafrique doit être bien claire


Alwihda Info | Par Coordination de MRPMC - 3 Avril 2015 modifié le 3 Avril 2015 - 12:00

Communiquer de MRPMC pour l’avenir des musulmans en Centrafrique


CEUX QUI ONT PENSÉ QUE LES FORUM DE BANGUI ÉTAIENT UNE FIN ET QU’ILS ALLAIENT APAISER LA SITUATION DU CENTRAFRIQUE, DÉCHANTENT AUJOURD’HUI. LES HARCÈLEMENT DES POPULATIONS POUR PREPARE FORUM DE BANGUI DOIT AVOIR UNE BUTE BIEN PRECIS ? ET CLAIRE DEVANT TOUT LE MONDE.

Question de Musulmans en Centrafrique :l'avenir de musulmans en Centrafrique doit être bien claire

Les musulmans sont marginalisés et opprimés en Centrafrique ! C’est le message que certains hommes politiques et des groupes ethniques véhiculent aujourd’hui à travers l’Europe, dans le monde. Une campagne savamment menée pour lutter contre les musulmans centrafricains. Elle fait fi de tous les efforts nationaux d’intégration initiés depuis l’indépendance jusqu’ à nos jours. Parler de discrimination en Centrafrique, traité les musulmans comme des étranger est exagérée. Mais, c’est nous qui le savons ici à l’interne. Sinon pour la communauté internationale, il y a bel et bien un «problème centrafricains» dans notre pays. Et elle en fait volontairement une minorité mise au banc de l’Etat et privée de ses droits. N’empêche qu’elle ne saurait non plus longtemps fermer les yeux sur une lutte pouvant profiter de nos droit «égalité-liberté-paix», comme récemment le Ministre de la sécurité publique a sont visite au km5 qualifie nos patriote comme de criminelle alors que lieu de criminalité se trouve au 4eme arrondissement que nos patriote ne se vague pas librement et la discrimination reste toujours au sein du gouvernement , Aujourd’hui, MRPMC profiter de forum de Bangui de dire a ceux qui cherchent toujours la discrimination, comme violeur des droits des «minorités». Cela est d’autant vrai qu’avec l’appui des hommes politique centrafricains qui veule rien que intérêt personnel et nos l’avenir du pays, ils ont réussi à braquer le regard de la communauté internationale sur Centrafrique, aujourd’hui épicentre d’une nouvelle campagne belliqueuse de réconciliation forcé : le harcèlement des populations de dire à l’opinion internationale que la paix revient mais la haine reste toujours.
Centrafrique est devenu un terrain d’une guerre psychologique contre les musulmans centrafricains. L’objectif est sans doute de manipuler l’opinion internationale par le biais des médias déjà endoctrinés par des préjugés. Le centrafricains est très orgueilleux pour longtemps résister à certaines offenses touchant à son honneur et à sa dignité. Mais, nous devons comprendre aujourd’hui que c’est plus que jamais le moment de faire violence sur nous-mêmes pour ne pas céder à la provocation. Aujourd’hui, les criminels Anti-Balaka peuvent se livrer à une boucherie sur les musulmans et que cela n’émeuve pas le gouvernement et la communauté internationale. Les plus égoïstes diront que les anti-balaka ont répondu à des exactions. Et les plus courageux condamneront du bout des lèvres. Imaginez le massacre des musulmans(femme, enfant etc…) et nos frères qui sont a d’autre pays différent qui sont venue faire leurs affaires comme les Sénégalien, Malien, Tchadien dise que sont musulmans etc…,d’autre on trouvé la mort et perdue leur bien et d’autre sont retourné chez eux, C’est à peine et la haine que le gouvernement n’a pas traité de faire exagération afin de se donner bonne conscience .
Par DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE.
Mais, il suffit que des centrafricains tirent sur une poignée de musulmans pour que les images fassent le tour du monde en boucle pendant des semaines. L’opinion occidentale criera à la chasse à l’homme, à la vengeance de nos patriotes, à la terreur pour intimider une minorité qui «ne fait que réclamer ses droits légitimes». Il est temps que nous et l’opinion internationale comprend cela pour ne plus jamais céder à la provocation. Renvoyons la communauté internationale à ses responsabilités envers nos patriotes et surmontons notre douleur pour nôtre protection et notre droit en Centrafrique.
Centrafrique doit être plus que jamais présente sur le terrain de la communication. Un espace que nous avons jusqu’a-là abandonné à l’ennemi, à qui les médias occidentaux sont acquis. Les arguments de Radio Ndekeluka représentatif des ces auditeurs contre les musulmans, le Centrafrique est un terreau d’intégration ethnique… ne font plus le poids face au choc des images. La campagne mondiale de désinformation contre notre patrie : «Il ne s’agit plus de dire que ceux qui crient à la guerre tribale, n’ont toujours eu que mépris pour les autres ethnies du pays , le problème Centrafricains est juste une bagarre de discrimination dans lequel le père de famille intervient pour dire que tel ou tel a raison… Il faut communiquer. Il faut montrer au monde entier la vérité …».
Nos valeurs nous contraignent à certaines réserves, voire à la pudeur. Et cela a toujours profité aux détracteurs de ce pays. MRPMC qui cherche plutôt à protéger ces patriotes contre la discrimination dans le gouvernement et partout sur l’étendue territoire de la RCA.

Le 02 Avril 2015

Par Coordination de MRPMC

DJAZIM MAHAMAT


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements