Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : 19.000 combattants Séléka déterminés à réclamer leurs droits "par tous les moyens"


- 2 Mai 2014 modifié le 2 Mai 2014 - 11:45

L'ancienne coalition, entend "marcher sur Bangui".


Anadolu Agency/ Bria/ Abdoulaye Adoum

RCA : 19.000 combattants Séléka déterminés à réclamer leurs droits "par tous les moyens"
L'ex-coalition Seleka, forte de 19.000 combattants et déterminée à réclamer ses droits "par tous les moyens", poursuit une offensive qui la mènera à Bangui, selon le général Seleka Yaya Scout, joint au téléphone par Anadolu.
 
Des figures de proue de l'ex-coalition à majorité musulmane stationnent, avec leurs troupes, dans la ville de Bria, dans la préfecture de la Haute Kotto, au nord de Bangui. Il s’agit entre autres des généraux Zakaria Damane, Arda Hakouma, Yaya Scout, ainsi que les colonels Ramadane, Damboucha et Abdel-Fatah.
 
Tous ces hommes ont occupé, jusqu'à la démission du président Michel Djotodia en janvier dernier, des postes-clés dans la hiérarchie militaire de l’ex-coalitionSeleka,  la sécurité présidentielle ou le renseignement militaire. Ils se revendiquent comme "forces loyalistes", et réclament, à ce titre, qu'ils soient considérés en tant que tels par le pouvoir en place.
 
"Nous souhaitons pouvoir réintégrer les forces de sécurité, c'est notre droit légitime", a réclamé le Général Yaya Scout, ancien chef de corps du camp de cantonnement Béal chargé des opérations, dans un entretien avec Anadolu.
 
Depuis la mi-avril, des éléments Seleka ont quitté les sites dans lesquels ils étaient cantonnés dans le nord de la Centrafrique pour engager une série d'attaques et récupérer leurs "anciennes bases stratégiques" dont ils se sont "volontairement retirés", selon le Général Alkhatim, dans le cadre d'une "mesure de confiance" envers la MISCA, peu après l'engagement de la période de transition, sous la houlette de la présidente Catherine Samba-Panza. Toutefois, pour le Général Scout, "la reconnaissance de l'autorité du Gouvernement n'est, aujourd'hui, plus de mise".




EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements