Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA-Cameroun : Le FDPC d'Abdoulaye Miskine dément son implication dans les attaques


Alwihda Info | Par - 19 Novembre 2013 modifié le 19 Novembre 2013 - 19:14

Plusieurs rumeurs affirmait que le FDPC est à l'origine de l'attaque contre un village camerounais, impliquant un commando d'environ 400 hommes armés, en représailles à l'arrestation en septembre dernier de leur chef, Abdoulaye Miskine par les autorités camerounaises à Bertoua.


Les combattants du FDPC autour du Général Abdoulaye Miskine, peu avant son arrestation. 5 avril 2013. ALWIHDA
Les combattants du FDPC autour du Général Abdoulaye Miskine, peu avant son arrestation. 5 avril 2013. ALWIHDA
GAMBOULA (Centrafrique) - Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), le mouvement armé d'Abdoulaye Miskine, a démenti être impliqué dans l'attaque d'un village à l'Est du Cameroun, à la frontière avec la Centrafrique, dans un communiqué parvenu à Alwihda.

"Notre mouvement n'a rien avoir avec de telles agressions"

Le vice-Présdient du FDPC, Ferdinand Mbokoto Madji "réaffirme sa ferme détermination d'aller à un accord de paix comme stipulé dans le mandat de médiation", précise le communiqué qui s'en prend au "Journal De Bangui", l'accusant d'avoir relayé "une fausse information", "au contour négatif".

Plusieurs rumeurs affirmait que le FDPC est à l'origine de l'attaque contre un village camerounais, impliquant un commando d'environ 400 hommes armés, en représailles à l'arrestation en septembre dernier de leur chef, Abdoulaye Miskine par les autorités camerounaises à Bertoua.

La plupart des forces du FDPC seraient massés tout près de la frontière camerounaise, en territoire centrafricain, à Gamboula.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements