Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : Catherine Samba-Panza pousse à la partition du pays


Alwihda Info | Par Adil Abou - 22 Août 2014 modifié le 22 Août 2014 - 23:46

Catherine Panza ne pousse-t-elle pas, à petit pas, vers la partition du pays? Décidemment, «Diviser la Centrafrique pour mieux isoler» serait la nouvelle stratégie de la Présidente.


La Présidente Catherine Samba Panza lors de son investiture. Crédit photo : Sources
La Présidente Catherine Samba Panza lors de son investiture. Crédit photo : Sources
Le monde reste stupéfait. Avec cette tension qui pousse à la partition du nord de la République Centrafricaine, la présidente de la transition Catherine Panza a pris le risque de jouer avec le feu. Elle décide d'ignorer l'accord de N'Djamena qui prévoit un issus satisfaisant pour toutes les parties prenantes de la crise et ne fait qu'à sa tête. Catherine se laisse détourner, des objectifs et les besoins premiers des centrafricains, qui sont avant tous, la cohésion sociale, l'intégrité du pays et les dialogues, par des arrivistes près à lui proposer «paradis présidentiel» contre l'âme de ces concitoyens. Le monde est tordu à tous les niveaux, mais elle ne semble pas apprendre vite les leçons présidentielles, surtout en Afrique et précisément dans cette partie du continent. Déjà, la désignation du premier Ministre Mahamat Kamoune, déçoit plus d'un, à l'intérieur de la RCA qu'au niveau international et elle vient de jeter l'huile au feu en essayant d'écarter l'Ex coalition de la SELEKA de la formation du gouvernement. Pire encore, elle tente tout pour le tout de confier à Séléka des portefeuilles de nature à encourager ce mouvement au séparatisme. Terrible!
 
Catherine Panza ne pousse-t-elle pas, à petit pas, vers la partition du pays? Décidemment, «Diviser la Centrafrique pour mieux isoler» serait la nouvelle stratégie de la Présidente. Une fois, la cessation du nord serait mise en marche par l'ex coalition SELEKA poussée par les multiples déception, ça sera un prétexte irréfutable pour Panza d'exporter le conflit vers le nord du pays. Le monde croit bien qu'elle n'est pas assez naïve pour monter un tel coup. Catherine se rendra compte, très bientôt, que ce n'est pas dans l'intérêt des centrafricains qu'elle obéit aux fouteurs des troubles. Elle se rendra compte aussi, que la partition du pays, n'est pas dans l'intérêt des centrafricains mais profitera plutôt à l'étranger qui tire la ficelle. Il est temps pour elle, de s'en remettre à ces paires de la sous région, en mettant en œuvre l'accord de N'Djamena pour gagner leurs soutiens indispensables. Catherine Panza, sera peut-être la lumière attendue des centrafricains pour éclairer leurs marches vers un avenir de paix et de la prospérité, si elle renonce à ces projets de division de la République Centrafricaine pour mieux se redresser.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements