Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : De nombreux morts à Grimari, trois jours d'affrontements (Croix Rouge)


- 19 Avril 2014 modifié le 19 Avril 2014 - 22:43

"Anti-Balaka et ex-Seleka ont mené des actes de vengeance", a indiqué un témoin à Anadolu.


Anadolu Agency

RCA : De nombreux morts à Grimari, trois jours d'affrontements (Croix Rouge)
Une vingtaine de personnes ont été tuées lors d'une série affrontements opposant les milices Anti-Balaka aux ex-rebelles Séléka ces derniers trois jours, àGrimari, à 300 km au nord-est de Bangui, a indiqué à Anadolu, le président de la Croix-Rouge centrafricaine, Antoine Mbao Bogo.
 
“Il y aurait entre vingt et vingt-deux personnes tuées lors des affrontements de Grimari, mais nous n’avons encore ni les chiffres exacts, ni l'identité des victimes", a précisé M.Bogo.
 
Depuis lundi, les ex-rebelles Séléka et les miliciens Anti-Balaka se battent à Grimari. « Les Anti-Balaka ont tenté de venger les morts de Dékoa (localité située dans la même région) le 9 avril lors d'une bataille qui les avait opposés aux Séléka et qui s'est soldée par l'arrestation de certains d'entre eux par les Seleka", selon un fonctionnaire des Eaux et forêts dans la région.
 
« Le deuxième jour, les Anti-Balaka ont reçu des renforts de Sibut (ville située à 180 km au nord de Bangui), puis ont mené l'offensive pour ainsi prendre le dessus sur les Séléka.  Mercredi, les forces françaises Sangaris se sont violemment interposées entre les deux camps. Le bilan était lourd, mais je ne peux pas donner des chiffres exacts», a précisé le même témoin.
 
 "La tension se veut  encore très tendue à Grimari et la population continue à prendre pour refuge la brousse »  a témoigné à Anadolu  un agent de Médecins Sans frontière (MSF) parti de Bangui pour assister les blessés.
 
A Bambari, chef-lieu de la localité, situé à 80 km du théâtre des affrontements, Christine Towa, pharmacienne à l’hôpital régional de la ville  a confirmé avoir reçu des blessés et un cadavre, relevant tous de la Seleka.
 
Depuis le début de l'intervention française en décembre 2013, les ex-rebelles Seleka se sont trouvés confinés dans les provinces du  Nord centrafricain. Ils sont, depuis, pris à partie par les Anti-Balaka, milices à majorité chrétienne exigeant le départ définitif des musulmans du pays.



1.Posté par Adam mahamat le 20/04/2014 12:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi les forces françaises sont violement interposées entre les deux camps; parce qe à chaque fois s‘il y‘a la présence de la force française(sangaris) lors des afrontements il y‘aura baucoup de cadavres, mais pourquoi?

2.Posté par anelki le 20/04/2014 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
armée française = antibalaka

3.Posté par Lea Mael le 20/04/2014 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
centrafricains, les français vous trompent quel ami qui t'aide à détruire ton pays?
Quel est le pays au monde qui ne tolère pas la pratique de religion que ce soit chrétienne ou musulmane?
Seleka est différente de l’enseignement du Prophète Mohamed et Anti-Ballaka est différent de l'enseignement de Jésus.
Centrafricaines, centrafricains votre ennemie commun c'est l’ignorance, la haine, la jalousie, le mensonge, la calomnie, le tribalisme et la xénophobie.
vous croyez en l'homme blanc plus que Dieu qui vous a créée c'est ça votre problème.

4.Posté par Ibrahim Sallet le 21/04/2014 08:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes deja engage a finir aux troupes Sangaris qui detruisent la R C A, bientot ils vont repartir chez eux, avec un mauvais souvenir innoubliable pour la Centrafrique. Bientot la fin des genocides Francais en Centrafrique. Les batards

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements