Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

RCA : Déclaration du KNK relative aux conclusions du congrès de la Séléka à Ndélé


Alwihda Info | Par KNK - 24 Mai 2014 modifié le 24 Mai 2014 - 11:04


DECLARATION DU KNK RELATIVE AUX CONCLUSIONS DU CONGRES DE LA SELEKA TENU A NDELE

DECLARATION DU KNK RELATIVE AUX CONCLUSIONS DU CONGRES DE LA SELEKA TENU A NDELE

Le KNK, comme toutes les formations politiques nationales éprises de paix et militant inlassablement pour la perpétuation de l’exercice de la démocratie dans notre pays, a appris avec surprise et consternation les conclusions du congrès de Ndélé ainsi que le choix de la ville de BAMBARI comme siège de leur état-major.

Le KNK, rappelant sa précédente déclaration du 14 février 2014 relative au projet criminel de partition du pays, condamne avec la plus grande fermeté toute tentative de partition du territoire national centrafricain.

Les conclusions de ce congrès,qui offusquent tous les Centrafricains et amis de Centrafrique attachés à notre unité nationale, dévoilent le vrai visage de la coalition SELEKA ainsi que les véritables objectifs de sa folie meurtrière : la partition de la République Centrafricaine pour une mainmise totale sur ses nombreuses richessesnaturelles.

Le KNK rappelle le caractère intangible du territoire national comme principe inaliénable et dénonce tout soutien et toute manœuvre devant favoriser une telle entreprise.

En pareilles circonstances où l’intégrité du territoire, l’unité nationale et notre identité sont mises à mal par des aventuriers dont le seul souci est de se doter d’un terroir pour l’accomplissement de sordides projets déstabilisateurs et terroristes, le KNK s’associe à toutes les formations politiques, religieuses, la société civile et autres organisations pour mobiliser ses militants afin de barrer la route sans équivoque à ces menaces sécessionnistes.

Le Président REAGAN disait : « Nous devons nous rendre compte qu’il n’existe aucun arsenal, aucune arme dans les arsenaux du monde qui soit aussi formidable que la volonté et le courage moral d’homme et de femmes libres ».
Prenant en compte la gravité de la situation, le KNK exhorte le Gouvernement :

- A organiser une table ronde regroupant toutes les forces vives de la nations pour jeter les bases d’un dialogue national inclusif par la mise en place d’un programme minimum commun qui prendrait en compte les aspirations du Peuple Centrafricain en vue d’une résolution totale et durable de ces crises récurrentes ;

- A réhabiliter et à déployerd’urgence les forces de défense et de sécurité nationales ;

- A veiller à l’application effective et intégrale par les forces internationales déployées en Centrafrique des différentes résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies relatives à la crise centrafricaine.

Fait à Bangui, le 23 Mai 2014

Pour le Bureau politique

Bertin BEA
Secrétaire général par intérim



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements