Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

RCA : "Je demande à Mme Samba-Panza une très large ouverture"


Alwihda Info | Par Michel CHANTRY - 8 Mai 2014 modifié le 8 Mai 2014 - 13:57


Par Michel CHANTRY

© AFP | Catherine Samba-Panza après son élection par le parlement provisoire
© AFP | Catherine Samba-Panza après son élection par le parlement provisoire
Mme Samba-Panza doit reporter aux calandres grecs son semblant de remaniement ministériel qui vise à intégrer des assassins, des complices de Djotodia en espérant calmer le jeu afin de continuer tranquillement à faire souffrir le peuple Centrafricain. 
 
Dans un pays où l'expression artistique et intellectuel sont étouffés, dans un pays qui n'a d'autres alternatives que des réformes profondes, Mme Samba-Panza n'a pas le droit de reprendre les mêmes pour recommencer tranquillement.
 
Ces derniers temps, des personnalités sincèrement soucieux du devenir de ce pays ont exprimés, ont fait des propositions qui vont dans le sens de la Renaissance de notre pays. Par exemple, Mme Marie-Reine HASSEN qui n'est pas une concurrente pour vous, encore moins une opposante semble avoir des idées claires et précises sur les solutions à apporter à cette crise chronique. Il est donc temps de la contacter et de la mettre en contribution. Et c'est une dame que je n'ai jamais rencontré et que je connais à travers ses prises de positions publiques et sa contribution démocratique. 
 
Mme Samba-Panza, vous assurez l'intérim pour créer les conditions d'un retour à une paix durable. Vous avez la carte en mains, j'ai déjà vu votre système, essentiellement Gbanziri, mais prenez encore le temps pour consulter des Centrafricains capables, qui ne manquent pas. J'ai vu le MLPC de Ziguélé, un parti politique qui se dit démocratique, donné sa caution au rebelle Djotodia comme Abel Goumba qui avait donné sa caution démocratique au rebelle Bozizé. Deux rebelles successifs ont pris le pouvoir grâce à des cautions démocratiques donc. Et ça ce n'est pas mon ami Jean-Marie qui va me démentir. 
 
Ce sera aux personnalités que vous aurez à contacter en toute conscience, indépendance et liberté, de négocier les critères de leur adhésion. Donc c'est à eux de voir s'ils peuvent abandonner ce qu'ils ont construis ailleurs pour venir vous aider et s'engager dans cette aventure. Je me souviens parfaitement, même si la mémoire n'est pas Centrafricaine "qui pensent encore aux peuls déplacés, aux journalistes incarcérés arbitrairement, aux tueurs massives de PK12 et de Fatima, à l'exposition macabre de Boda, à la corruption des syndicalistes le 1er mai, à la distribution du budget de l'Etat par une simple et 1ère agente de l'Etat..." . Je me souviens encore de Mr Ndapou Nicolas, mon instituteur à Ippy. Je me souviens que dans les premiers temps, de votre nomination "démocratique ?", Air France en partance pour Bangui était remplit des Gbanziris en dépit du chaos et de l'incertitude, que deviennent-ils aujourd'hui? Je vous prie de prendre le temps de la réflexion, car institutionnaliser la rébellion en nommant leur membre, c'est la trahison du pays par des soi disant démocrates, ce sera une manière de demander aux intellectuels de réfléchir autrement pour exister dans ce pays. Dans votre gouvernement actuel il n'y a aucun intellectuel au-delà du BAC+3; un signe, une volonté donc.
 
Michel CHANTRY, porte-parole des SANS-VOIX, c'est à dire des petites mains Centrafricaines, Lyon, le 07/05/2014.



1.Posté par Ousman le 08/05/2014 15:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous refrechise avec votre tête ou avec votre pénis,

2.Posté par camerounais le 08/05/2014 21:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
depuis le décès d'un soldat camerounais de la misca le samedi,26/04/2014 à paoua, ici au cameroun, bien de personnes ont commencé à se poser la question de savoir si nous devons continuer à garder chez nous ces centrafricains alors qu'ils tuent nos enfants qui sont chez eux?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements