Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

RCA : La Séléka appelle "tous ses éléments à protéger la population" et déplore le non-respect des accords de N'Djamena


Alwihda Info | Par - 26 Juillet 2014 modifié le 26 Juillet 2014 - 12:42

Communiqué de presse N° 002-20140724 relatif à la signature de l’accord de cessation des hostilités signé à Brazzaville le 23 juillet 2014


Des soldats de la Séléka, à Bangui, le 30 mars. Crédit photo : Sources
Des soldats de la Séléka, à Bangui, le 30 mars. Crédit photo : Sources
Le Bureau politique de la Coalition Séléka remercie très sincèrement la Communauté internationale qui s’est mobilisée pour faciliter, à Brazzaville, le dialogue entre les différentes parties prenantes à la crise centrafricaine et particulièrement le Médiateur International de la crise centrafricaine, Son excellence le Président Denis SASSOU-N'GUESSO pour ses efforts inlassables consacrés à la RCA et au Peuple centrafricain.
 
En signant cet accord de cessation des hostilités, la Séléka exprime sa ferme volonté de contribuer à tous processus consacrés au retour de la paix en RCA, hier à Brazzaville, comme elle l'a déjà fait aux assises de Libreville (2012) et de N’Djamena (2013), ce malgré :
 
-       La non-prise en compte par le Forum de Brazzaville de la revendication légitime d’une partie de la population centrafricaine de disposer d’un espace de vie paisible ;
 
-       La non-participation à ce forum de son Président, Michel Djotodjia et du Vice-Président Général Noureddine Adam, contrairement à Monsieur Francis Bozizé qui y a été accueilli ;
 
-       Le traitement discriminatoire et non équitable d'une partie de sa délégation qui a été acheminée en retard au forum de Brazzaville ;
 
-       Le refus d’appliquer toutes les dispositions de l’accord de N’Djaména qui a permis l’arrivée au pouvoir de la Présidente de la transition.
 
 Toutefois, en dépit des divergences internes sur l'accord de cessation des hostilités, la Séléka informe l’opinion nationale et internationale qu’elle assumera ses responsabilités. Elle exprime le vœu ardent que la Communauté internationale veillera à ce que toutes les parties prenantes respectent leurs engagements d’une part et que, d’autre part, la sécurité ainsi que les conditions de vie des populations et soldats encore reclus dans des enclaves et des camps seront préservées et améliorées.
 
La Séléka appelle tous ses éléments à protéger toute la population civile des zones qui sont sous leur contrôle, à délivrer un message de paix, de concorde et de fraternité.
 
Bangui, le 24 juillet 2014
 
Le porte parole
Habylah Awal

Gloria Ronel
Coordinatrice de rédaction. En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements