Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : La Séléka va "mater" les Anti-balaka s'ils franchissent leurs zones (chef d'Etat Major)


- 13 Mai 2014 modifié le 13 Mai 2014 - 08:36

"Si les anti-balaka essaient de franchir les zones que nous occupons actuellement, nous n’hésiterons pas à les mater" a déclaré Joseph Zoundeko.


Anadolu Agency/Ndélé-Bangui/Sylvestre Krock/Abdoulaye Adoum

RCA : La Séléka va "mater" les Anti-balaka s'ils franchissent leurs zones (chef d'Etat Major)
Anadolu Agency. «Nous venons de restructuer nos forces, nous avons des objectifs. Si les anti-balaka essaient de franchir les zones que nous occupons actuellement, nous n’hésiterons pas à les mater » a indiqué, lundi, dans une déclaration exclusive à Anadolu, le nouveau chef d'Etat-major Seleka, le Général Joesph Zoundeko.
 
Cette déclaration est intervenue en réaction à une prochaine tenue à Bangui, d'un congrès des milices anti-balaka pour la désignation d'un coordonnateur général.
 
Pour sa part, le Colonel Abdelfatah Mahamat, chargé du renseignement dans le nouveau commandement Seleka désigné dimanche, a reconnu "avoir eu écho de cette réunion" en rajoutant que « ce serait une bonne chose comme ça nous aurons des armes à récupérer» a-t-il ironisé.
 
Un congrès des milices anti-Balaka, d'abord annoncé lundi, aura lieu finalement mercredi, selon Gilbert Kamezou-Laï, chef d'Etat-Major de l'aile sud-ouest du Mouvement, joint lundi, au téléphone par Anadolu, sans toutefois fournir d'explication pour ce report.
 
« L’objectif de cette réunion est de désigner un coordonnateur général. Nous devons parler d’une seule voix, nous organiser autour d’une seule idéologie et d’une seule stratégie », a auparavant déclaré à Anadolu, Paléon Zilabo, conseiller politique des anti-balaka. « C’est important si nous ne voulons pas perdre le contrôle de nos éléments », a ajouté Sébastien Wenezoui, porte-parole national du mouvement. 
 
L'annonce de ce congrès à Bangui, dans le quartier Boeing, vient après un discours, prononcé le 6 mai par la Présidente de transition Catherine Samba-Panza dans lequel elle a annoncé sa volonté de remanier le gouvernement pour le rendre « plus inclusif et plus représentatif ». Cette annonce a été concomittente, par ailleurs, de la tenue d'un congrès qui a réuni samedi et dimanche, à Ndélé, au Nord-est de la Centrafrique, dirigeants et officiers de la Seleka, ancienne coalition au pouvoir, contre laquelle s'est construite et structurée la milice des anti-balaka.
 
Lundi, "l‘Etat Major des forces armées républicaines" (Seleka, ndlr) a informé, via un communiqué reçu par Anadolu "qu’un bureau provisoire de coordination a été mis en place". Cette coordination, composée de six membres, est chargée de "préparer et d’organiser l’élection des membres du futur bureau politique dans un délai d’un mois", a renseigné le communiqué de presse.
 
Les délégations Seleka, venues de plusieurs régions du pays, ont commencé à quitter Ndélé lundi.
 
L'Etat-major nouvellement désigné se réunira le 21 mai à Bambari avec des troupes Seleka, selon le correspondant d'Anadolu. Dans cette ville située dans la préfecture de Ouaka, à l'est de Bangui, les dirigeants Seleka disent vouloir établir leur base. Ils constateront, quelques jours après la fin d'un ultimatum d'une semaine à l'adresse du Gouvernement, "si les recommandations ont bien été suivies et respectées", selon le correspondant d'Anadolu citant un leader Seleka.



1.Posté par Fred le 13/05/2014 15:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Plaisanterie! Ces chenapans savent qui sont les antibalaka. Vous vouliez réoccupé bouca,non? Qui vous a mis en déroute?

2.Posté par gerald billy le 13/05/2014 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les selekas ont beneficier des forces speciales de deby et des mercenaires soudanais et des mercenaires francais,les antibalaka les ont defier,ils ont fuient.si l,armee centrafricaine rearmer une semaine aux faca de nettoyer les terroristes.ils etaient tous des refugiers fuyant les guerres aux soudan et aux tchad.dans les annees 70.vous voulez divisez un pays qui n,est pas a vous?nous esperons que la frontiere n,ouvrira plus jamais entre les deux pays.il ya la paix et le petrole aux tchad pourquoi ne rentrez vous pas dans votre pays ,d,origine?

3.Posté par Albicher Martin Nzasso le 14/05/2014 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila le vrai visage de ALWIHDA purement et simplement ce média est cynique, pourquoi il s'intéresse à cette crise ou le Tchadien idiot Chamaroka , gbangbonda est en Centrafrique et ne veut pas rentrer dans son pays alors ce n'est plus possible TOUTE la Centrafrique doit se lever contre ces barbares, et leur bras armé seleka que alwihda soutien au nom du communautarisme.
Je demande a ce media de cesser ses allégations envers la Centrafrique, nous allons maintenant prôner et semer la graine dans le cœur des Centrafricaines et Centrafricains du nord au sud l'est à l'ouest les vraies raison de ce qui se passe dans ce pays, ce ne sont pas ces entreprises terroriste avec l'infirme intellectuel, le sale MAHAMAT RAMADANE fils de chiens sans déontologie du métier, ni professionnalisme, à l'image de son pays et son Président le dernier de tous les chefs d'état du monde, dans son pays Tchad il n y a pas même un médecin capable pour diagnostiquer une maladie, dont une aide soignante en Centrafrique à habilité de faire , c'est vrai ce que je dis les parents qui sont la bas cause de mariage m'informent tous les jours même les toilettes sont un luxe à Ndjamena .
GNAMA SADE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements