Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

RCA : Le HCRRN n’exclut pas de changer de position sur la cessation définitive des hostilités


- 27 Janvier 2014 modifié le 27 Janvier 2014 - 13:35


Haut Conseil de Resistance et de Redressement National - Communiquer de Presse N°006

Au moment où la population centrafricaine dans sa totalité garde encore les séquelles de l’immaturité politique de nos pseudos politiciens qui ont conduit le pays en enfer, la nouvelle plate forme de nos politicards, génies en création négative l’AFDT organe de soutien au monstre Michel DJOTODIA et sa machine à tuer la SELEKA présidé par leurs alliés de première heure M. Martin ZGUELE ,Nicolas TIANGAYE , Crépin MBOLIGOUMBA Et Louis Pierre GAMBA viennent encore une fois de plus enfoncer le couteau dans la plaie des centrafricains.

L’AFDT, dans une récente déclaration s’estime contre la nomination d’un Premier Ministre neutre, banquier de profession qui, devra travailler que dans l’intérêt de la nation centrafricaine. Elle exige que la Primature soit confiée à un opposant au nom de leurs intérêts. Pour appuyer leur position (qui est contre la nation centrafricaine), l’AFDT souligne que c’est selon les accords de Libreville.

Le HCRRN s’insurge contre la position provocatrice de l’opposition centrafricaine réuni au sein de l’AFDT, ancien FARE, géniteur de la SELEKA.

Il rappelle que les accords de Libreville n’existent plus depuis le 24 Mars 2013. Les accords de Libreville regroupaient la majorité présidentielle de François Bozize (qui n’est plus en fonction), la SELEKA (de Michel Djotodia, qui est dissoute et vient d’être évincée du pouvoir) et le FARE (aussi dissout dirigé par Me Tiangaye). Tous les acteurs de Libreville étant mis hors jeux, nous ne voyons pas de quoi les accords de Libreville doivent toujours revenir comme argument de défense de ceux qui pensent détenir le titre foncier de la République Centrafricaine.
Le HCRRN, met sévèrement en garde l’AFDT, petite représentation trop contestée au sein de l’opposition démocratique centrafricaine pour leurs comportements irresponsables et anti patriotiques contre tout acte visant à compromettre les efforts de ramener la paix et la cohésion sociale en République Centrafricaine.

Le HCRRN n’exclue pas encore de changer de position concernant la cessation définitive des hostilités si les traîtres de la République continuent leurs agitations qui finies toujours par des troubles dans notre pays.

Il réitère son soutien à la Présidente et au nouveau Premier Ministre de la Transition et les encourage à travailler sans une pression d’où qu’elle vienne dans l’intérêt du peuple centrafricain.

Fait à Béloko le 27 Janvier 2014,

Le Porte Parole
Boris Danboy

Le Coordonateur
Kevin Sosthène Kpefio


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements