Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA. Le Tchad évacue tous ses ressortissants


Alwihda Info | Par - 23 Décembre 2013 modifié le 23 Décembre 2013 - 14:16

Le chef du gouvernement annonce que tous les ressortissants tchadiens en Centrafrique peuvent être rapatriés. Il ajoute que les conditions sont réunis pour les accueillir. Un budget d'urgence a été débloqué par le gouvernement. La semaine dernière, des centaines de ressortissants tchadiens rapatriés de la Centrafrique ont voulus se faire entendre en envahissant la radio Dja FM de la capitale afin d'attirer l'attention des autorités sur leur sort.


L'ambassade du Tchad en Centrafrique évacue ses ressortissants. Crédit photo : @mikaanthonyy
L'ambassade du Tchad en Centrafrique évacue ses ressortissants. Crédit photo : @mikaanthonyy
N'DJAMENA (Tchad) - Le Tchad sort de son silence après avoir pris toutes les mesures permettant de sécuriser et rapatrier ses ressortissants vivants en Centrafrique.

Peu après la déclaration du Président Idriss Déby à l'Assemblée Nationale, c'est au tour du Premier ministre Kalzeubet Pahimi Deubet de réagir à la crise centrafricaine. Il a appelé les tchadiens "qu'ils se trouvent épris de paix et de tolérance, à faire preuve de dé passement et de continuer à réserver, avec le même enthousiasme, un accueil chaleureux et l'hospitalité aux frères centrafricains chez nous". 

Le chef du gouvernement annonce que tous les ressortissants tchadiens en Centrafrique peuvent être rapatriés. Il ajoute que les conditions sont réunis pour les accueillir. Un budget d'urgence a été débloqué par le gouvernement. La semaine dernière, des centaines de ressortissants tchadiens rapatriés de la Centrafrique ont voulus se faire entendre en envahissant la radio Dja FM de la capitale afin d'attirer l'attention des autorités sur leur sort.

Jusqu'à présent, le Tchad a rapatrié 554 ressortissants. Le contingent tchadien en Centrafrique a été augmenté de 500 hommes, passant à 850 soldats.

Le Premier ministre tchadien avait récemment accusé l'ancien Président François Bozizé d'être à l'origine de l'amalgame entre ressortissants tchadiens et ex-Séléka.

« Les éléments tchadiens de la MISCA font désormais parti de nos ennemis »

Les anti-Balaka ont en vain tenté une attaque contre la base tchadienne à Bangui. L'un de leur porte-parole a affirmé hier que "les éléments tchadiens de la MISCA font désormais parti de nos ennemis".


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements