Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA. Le contingent tchadien déporté hors de Bangui, dans le Nord


Alwihda Info | Par - 24 Décembre 2013 modifié le 24 Décembre 2013 - 02:53

La surmédiatisation d'une prétendue bavure de l'armée tchadienne ayant entraîné la mort d'un manifestant centrafricain ce matin a obligé la MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique) à réagir et envisager des mesures pour apaiser les tensions. En plus de l'ouverture d'une enquête, la MISCA nous fait savoir que le contingent tchadien pourrait être déporté hors de la capitale centrafricaine, vers le Nord.


Damara-en-rep-centrafricaine-2-janvier-2013-un-convoi-soldats-tchadiens-combattant-aupres-armee-centrafricaine. Crédit photo : Africanaute.com
Damara-en-rep-centrafricaine-2-janvier-2013-un-convoi-soldats-tchadiens-combattant-aupres-armee-centrafricaine. Crédit photo : Africanaute.com
BANGUI (Centrafrique) - La surmédiatisation d'une prétendue bavure de l'armée tchadienne ayant entraîné la mort d'un manifestant centrafricain ce matin a obligé la MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique) à réagir et envisager des mesures pour apaiser les tensions. En plus de l'ouverture d'une enquête, la MISCA nous fait savoir que le contingent tchadien pourrait être déporté hors de la capitale centrafricaine, vers le Nord.

Pour sa part, le Tchad est catégorique, "aucun soldat tchadien n'a tiré sur les manifestants. Nous apportons un démenti formel à cette information", précise Hassan Sylla, porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication. Et d'ajouter que « cette information est une invention d’une certaine presse qui veut jeter l’anathème sur les forces tchadiennes au sein de la Misca », répond Hassan Sylla qui fait allusion aux médias internationaux qui se sont empressés de diffuser l'information en "Flash Info". 

Se sentant visée par les propos du gouvernement tchadien, la France calme le jeu et affirme ce soir avoir "toute confiance" dans le président tchadien Idriss Déby, malgré l'incident de ce matin.

De source militaire, le Tchad n'y voit aucun inconvénient, à condition cependant qu'une partie de ses troupes reste à Bangui, afin de protéger et d'évacuer ses ressortissants.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements