Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

RCA : Le représentant spécial du SG de l'ONU interpellé par un avocat à Paris


- 26 Mars 2014 modifié le 26 Mars 2014 - 08:28


Le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique, Général Babacar Guèye. Photo : Sources
Le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique, Général Babacar Guèye. Photo : Sources
A Monsieur le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique, son Excellence le Général Babacar Guèye
 
-Bangui, République Centrafricaine –
 
***************
 
Objet : Demande d’intervention en vue d’évacuation des musulmans du KM5 otages des milices chrétiennes Anti-Bal AK 47 et des forces alliées
 
A Bangui, un peu plus de 500 musulmans sont reclus au quartier KM5 et vivent un cauchemar. En réalité, cette communauté n’est nulle part en paix dans ce pays depuis le 5 décembre 2013 date du déclenchement des hostilités contre le gouvernement de transition présidé par le Président Michel DJOTODIA.
 
Sur l’ensemble du territoire centrafricain, Amnesty International, Human Right Watch et Médecins sans frontières n’ont pas hésité à qualifier de « nettoyage ethnique à l’encontre des musulmans.»
 
Il y a à l’heure actuelle plus de 200 véhicules chargés prêtent à évacuer des musulmans vers le Nord mais qui sont forcés de stationner dans l’attente d’un hypothétique départ. Ils sont, semble t-il, bloqués par les autorités provisoires et les forces françaises Sangaris.
 
Cette situation scandaleuse s’apparente à une prise d’otage de centaines d’enfants et d’adultes. Ces derniers sont en outre victimes de famine.
 
En plus, les véhicules bloqués appartiennent à des commerçants dont les chauffeurs protestent contre leur immobilisation et la concurrence qu’ils estiment déloyale d’autres camions transportant des aides alimentaires destinées pour l’essentiel aux chrétiens y compris à des milices anti-balaka.
 
Cet état de fait constitue un manque à gagner considérable et risque immanquablement de conduire leurs propriétaires en faillite.
 
Autant notre association condamne la prise d’otage, qu’elle soit l’œuvre des djihadistes dans le sahel ou de l’Armée de Résistance du Seigneur de Joseph Kony, responsable de crimes d'enlèvements d'enfants pour en faire des soldats, de réduction d'enfants à l'esclavage ainsi que l'esclavage sexuel pour les jeunes filles, et de nombreuses destructions et pillages , autant nous condamnons avec la dernière énergie l’interdiction faite d’évacuer une population en danger qui a tout l’air d’une prise d’otage.
 
Tout ceci est contraire aux règles élémentaires du droit humanitaire.
 
Nous déplorons l’irresponsabilité de ceux qui interdisent les véhicules venant évacuer des milliers d’innocents sans défense, alors qu’ils sont victimes tous les jours d’exactions, de meurtres, d’harcèlements et de pillages de la part d’une milice chrétienne nommée Anti-Bal AK 47(communément appelée anti-balaka).
 
L’Association Africaine pour la Défense des Droits Humains et Libertés Fondamentales (AADDHLF) demande au représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, son Excellence le Général Babacar Guèye l’évacuation sans conditions de ces musulmans dans les pays voisins où ils peuvent vivre en paix.
 
Veuillez croire, Excellence Monsieur le représentant spécial, en l’expression de ma très haute considération.
 
Fait à Paris, le 25 Mars 2014
 
Pour l’AADDHLF
 
Le président Abdou DANGABO MOUSSA (dangabo2002@yahoo.fr)
 
Copies A : - Conseil de paix et de sécurité(CPS) de l’Union Africaine
 
* Le Secrétaire Général du CEEAC


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements