Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : Les forces révolutionnaires alertent de l’insécurité grandissante dans le pays


Alwihda Info | Par FRD - 11 Avril 2013 modifié le 11 Avril 2013 - 19:35


Nelson Ndjadder. Alwihda
Nelson Ndjadder. Alwihda
F.R.D

Forces Révolutionnaires pour la Démocratie

Communiqué de presse sur l’insécurité grandissante dans le pays


 
Il a été porté à notre connaissance que des exactions continuent de jour comme de nuit dans les rues de Bangui ainsi que des autres villes et villages du pays impliquant les soldats de la SELEKA. Divers témoignages font état de concitoyens vivant la peur au ventre craignant à tout instant des agressions des soldats ou même d’individus non identifiés qui terrorisent la population par les armes qu’ils détiennent.

Les Forces Révolutionnaires pour la démocratie (FRD) prennent acte du fait que les nouveaux dirigeants de Bangui n’ont pas d’autorité sur leurs troupes, et demeurent incapables d’assurer la sécurité du peuple de Centrafrique.
Nous lançons donc un appel solennel au Président de la République Michel DJOTODIA à prendre ses responsabilités afin de garantir la sécurité des centrafricains. Nous lui rappelons que la sécurité du peuple lui incombe, et qu’il s’agit d’une mission régalienne de l’Etat dont il est le chef. Nous lui demandons de tout mettre en œuvre et ce dans les brefs délais pour faire cesser les viols, pillages et toutes sortes d’exactions aujourd’hui subits par les citoyens de notre pays.

Nous rappelons au régime actuel que le peuple a soutenu la révolution dans le but de chasser du pouvoir l’ex président BOZIZE dont la gestion du pays était calamiteuse, et non pour que les armes soient retournées contre les populations civiles une fois arrivé au pouvoir. Les centrafricains constituent un peuple martyr, qui a longtemps souffert de multiples dictatures et conflits armés ; maintenant ils aspirent à la paix et la stabilité.

Nous nous réjouissons par ailleurs d’avoir été à l’initiative de la revendication d’une durée de transition de 18 mois au lieu de 3 ans comme initialement annoncé par DJOTODIA.

Nous réitérons notre demande démilitarisation des milices, ainsi que le retour dans les casernes des soldats de la SELEKA et les troupes dissidentes des FACA. Le retrait total des forces militaires étrangères venues prêter main forte à la SELEKA ainsi que celle venues soutenir le régime déchu de François BOZIZE.
Nous mettons en garde la nouvelle équipe dirigeante contre une autre tentative de dérive totalitaire et sectaire voire d’instaurer une direction clanique à la tête de l’État. Le peuple centrafricain a trop souffert du favoritisme lié à l’appartenance régionale ou religieuse proche de la présidence qui a été le mode de recrutement de nos dirigeants lors des dix années qui ont marqué le règne de l’ex dictateur.

Nous appelons donc le peuple à plus de vigilance et d’exigence d’exemplarité des différents ministres et responsables de tout bord à ne pas répéter les mêmes erreurs qui ont conduit notre pays dans le marasme économique et le désordre politique que nous subissons. Raison pour laquelle, nous interpellons directement le Premier Ministre Chef du gouvernement et responsable de la mise en œuvre de la politique de l’Etat à amélioré la composition de celui-ci et constituer un gouvernement de large ouverture, plus représentatif notre société aujourd’hui.

Que Dieu bénisse la Centrafrique.

Le Président

Nelson NDJADDER


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements