Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

RCA : Les habitants du KM5 acceptent le désarmement


- 5 Juin 2014 modifié le 5 Juin 2014 - 17:28

Les habitants du KM5 acceptent le désarmement sous conditions, dans une lettre à la Présidente


Excellence Madame la Présidente.
 
Nous venons auprès de votre autorité vous parler de la situation que vive la communauté musulmane en Centrafrique, une situation où aujourd'hui vous et votre gouvernement n arrivent pas à gérer depuis votre accession au pouvoir.
 
Il faut noter que si aujourd'hui nous habitants du KM5 avions décider de prendre les armes cela est dû a votre incapacité à défendre notre communauté et nos propres biens acquis par la sueur de notre front.
 
Certes le Président Michel est un musulman mais cela ne fait pas de tous les musulmans des combattants de l' ex seleka, une chose connue par tous, mais si aujourd'hui le KM5 est pris pour cible ce n est juste parceque les balakas veulent venir piller et détruire nos biens par vengeance.
 
Alors nous vous rappelons que tous les combattants de l' ex seleka sont cantonnés dans des sites que tout le monde connais, Donc nous vous disons qu' on acceptera le désarmement que si nos conditions ci dessous sont exaucées.
 
Dans l' espoir que nos voies seront portées vers vous, au Nom de la Communauté musulmane veuillez recevoir Madame la présidente, l expression de notre profond respect et nos salutations distinguées.
 
Les conditions à respecter pour le désarmement du KM5
 
1-Que les balakas soient d'abord désarmés
2-Que tous les musulmans de Bangui retrouve leur sécurité
3-Que le Km5 soit sécurisé par la misca et la sangaris jusqu'au parfait rétablissement de la paix en Centrafrique.
4- Que nos biens détruits soient dédommagés
5-Que notre relocalisation soit faite
 
Fait à Bangui 04-06-14
Les musulmans du KM5



1.Posté par fadabo le 05/06/2014 19:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout d'abord vous traitez la présidente d'incapable(quelle politesse?
Ensuite vous demandez le remboursement de vos biens(oublions que vous étiez les premiers à déposséder les autres de leurs biens(quel culot?
Enfin,je trouve que cette déclaration démontre énormément votre volontéà ne pas allervers la paix.

2.Posté par tang le 05/06/2014 20:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je t ouvre inacceptable votre langue le désarmement est pour tous Bangui et la Centrafrique

3.Posté par DJIBRINE le 06/06/2014 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le MUSULMAN TCHADIEN LE VOLEUR DE TOUT LE TEMPS
5km est BOURRE DE bibelots, torchon des Femmes ils croyaient que l'argent était caché dedans.

Le Tchadien est voleur, le tchadien dit qu'il est musulman mais le GRAND VOLEUR DE TOUT LE TEMPS en Centrafrique.
J'ai la honte quand je voyais des tchadiens de confession musulmane VOLER jusqu'à les pots de toilette des Femmes et bébés chez les centrafricains avec l'avènement de seleka.

4.Posté par DJIBRINE le 06/06/2014 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand l'ONU t'accuse de CRIME CONTRE L'HUMANITE tu ne peux pas t'en sortir.
NOUREDINE , DAFFANE, DOTODJA, Les généraux autoproclamés de SELEKA, colonels Autoproclamés, sont visés et responsable devant TPI.
antibalaka qui ira ?

Source: Jeune Afrique
Centrafrique : ex-Séléka et anti-balaka ont commis des crimes contre l'humanité, selon l'ONU

ONU(2275) - Séléka(310) - Anti Balaka(72) - justice (2)

06/06/2014 à 08:29 Par Jeune Afrique
Un soldat de la Misca patrouille à Bangui, le 29 mai 2014. Un soldat de la Misca patrouille à Bangui, le 29 mai 2014. © AFP

Mise en place en janvier, une commission d'enquête internationale sur la Centrafrique a remis jeudi son premier rapport au Conseil de sécurité de l'ONU. Elle accuse l'ex-rébellion Séléka et les anti-balaka d'avoir commis des crimes contre l'humanité dans le pays.

Six mois après sa mise en place par Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, une commission d'enquête internationale sur les exactions en Centrafrique a remis, le 5 juin, son premier rapport aux membres du Conseil de sécurité à New-York.

Selon les experts onusiens, il est prématuré de parler de nettoyage ethnique ou de génocide en Centrafrique, mais des preuves ont été récoltées sur des crimes contre l'humanité. "Des preuves sérieuses [qui] prouvent que des individus dans les deux camps - ex-rébellion Séleka et les miliciens anti-balaka - ont commis des crimes violant les lois humanitaires internationales ainsi que des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité", indique le rapport.

>> Lire aussi : tensions au sein de l'ex-rébellion Séléka

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements