Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

RCA: RASSEMBLER LES FORCES VIVES DE LA NATION A La REUNION DE NDJAMENA


Alwihda Info | Par - 3 Avril 2013 modifié le 3 Avril 2013 - 01:49

IL Y A DE CELA UNE SEMAINE A PEINE QUE LE GENERAL-PRESIDENT FRANCOIS BOZIZE ETAIT CHASSE DU POUVOIR PAR LA REBELLION DE LA COALITION SELEKA APRES DIX ANS DE REGNE SANS PARTAGE, CHAOTIQUE AVEC UNE GESTION SCRABLE.


COMMUNIQUE DE PRESSE
 NOUS ECOUTONS PAR LA VOIE DE LA PRESSE NATIONALE ET INTERNATIONALE LES VOIX DE NOS COMPATRIOTES QUE S’ELEVENT A TORT OU A RAISON POUR PROTESTER CONTRE LE DELAI  DE TRANSITION FIXE PAR LE PRESIDENT MICHEL DJOTODIA  A TROIS ANS POUR L’ORGANISATIONDES ELECTION S LEGISLATIVES, PRESIDENTIELLES EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE APRES CE COUP DE FORCE.
        MALHEUREUSEMENT  NOUS CONSTATONS QUE TOUTE LA CLASSE POLITIQUE CENTRAFRICAINE BRULE D’IMPATIENCE POUR ALLER TOUT DE SUITE AUX ELCTIONS EN ESTIMANT QUE  LES TROIS ANS SONT LONGS ET QU’IL FAILLE  Y ALLER TOUT DE SUITE. OUBLIANT QU’IL Y A  PEINE SEPT ANS QUE LA PREMIERE TRANSITION VENAIT DE PRENDRE FIN AVEC LE TYRAN  FRANCOIS BOZIZE EN 2OO5.
     LORS DES ELECTIONS DE MAI 2OO5 CES MEMES PARTIS POLITIQUES CENTRAFRICAINS ONT DEMANDE UN REPORT POUR  PERMETTRE DE MENER A BIEN LES OPERATIONS TENDANT A L’ORGANISATION MATERIELLE DE CES ELECTIONS. POUR EVITER LE VIDE CONSTITUTIONNEL, IL  A ETE PROROGE  LE MANDAT DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. IL EN ETAIT DE MEME SOUS  LE REGNE DU GOUVERNEMENT DE  SON  EXCELLENCE MONSIEUR  LE  PRESIDENT  ANDRE  KOLINGBA. CES  DEUX  EXEMPLES CONSTITUENT UNE JURISPRUDENCE. PEUT-ON DIRE AUJOURD’HUI  QUE NOUS SOMMES DEJA PRETS POUR ALLER  AUX  ELECTIONS  APRES CES SOUBRESAUTS QU E NOUS VENONS DE VIVRE ETQUE  DEPLORONS ?
         EN OUTRE, A LA CONSTITUTION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT CONDUIT PAR MONSIEUR NICOLAS  TIANGAYE, UNE  PARTIE DE NOTRE OPPOSITION  A DECLARE POUVOIR SE RETIRER DE CETTE  INSTITUTION  CAR  LES POSTES  QUI  LEUR ETAIENT RESERVES SONT INSUFFISANTS  OU  NE CORRESPONDENT PAS  A LEUR COMPETENCE  DEVOLUE. DEVANT LA PERSISTANCE DE CE PHENOMENE QUI  PREVAUT EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ET NULLE  PART ? J’EN  APPELLE  A LA CONSCIENCE DES INTELECTUELS  CENTRAFRICAINS  QUI  SONT  A L’ORIGINE DE CES  MAUX CHRONIQUES QUI  GANGRENENT L’AVENIR DE NOS  FRERES ET SŒURS ET IMPOSENT UNE SOUFFRANCE IMPITTOYABLE  A  LA GRANDE  MAJORITE  DE  LA  POPULATION ; FAUT-IL LE RAPPELER. COMME  DISAIT LE PASTEUR  MARTIN  LUTHER  KING AU PEUPLE AMERICAIN JE LE CITE «  NOUS  DEVONS APPRENDRE A VIVRE ENSEMBLE COMME DES FRERES ET SŒURS SINON  NOUS ALLONS TOUS  MOURIR  ENSEMBLE COMME DES IDIOTS. » FIN DE CITATION
      EU EGARD A TOUTES CES CONSIDERATIONS QUI  PREVALENT ? NOUS TENONS TOUT D’ABORD A REMERCIER TOUS LES CHEFS  D’ETAT  DE LA C.E.E.A.C. ET LE PRESIDENT SUD-AFRICAIN QUI VONT SE REUNIR A N’DJAMENA  DES  DEMAIN  POUR  DISCUTER  DES  PROBLEMES  CENTRAFRICAINS, NOUS LEUR DEMANDONS DE TENIR COMPTE  DE L’ECHEC DES ACCORDS DE LIBREVILLE QUI SONT EN D’AUTRES TERMES  A  L’ORIGINE DU  DECLENCHEMENT DE LA SECONDE INSURECTION  DE LA SELEKA  AYANT  ABOUTI  AU DEPART DE MONSIEUR  BOZIZE.
          CEPENDANT,  NOUS  LES EXORTONS DE RASSEMBLER TOUTES LES FORCES VIVES DE LA NATION  A LEUR  REUNION  ET DE PRENDRE DES DECISIONS COURAGEUSES ET JUSTES  POUR CETTE TRANSITION CONSENSUELLE  QUI  NE PEUT  ÊTRE CONFISQUEE PAR UNE MINORITE D’INDIVIDUS OU DE CASTE. QUI SE BAT POUR  PRESERVER SON ACQUIS EN TROUVANT PRETEXTE  
         NOTRE SOUHAIT LE PLUS ARDENT EST CELUI DE LA MISE EN PLACE LA PLUS RAPIDEMENT ET SUR UNE BASE, DES ORGANES DE TRANSITION POUR EVITER DES ECUEILS FÄCHEUX UNE DE PLUS ; A CETTE FIN LA DISSOLUTION  DE L’ASSEMBLEE  NATIONALE   ETANT  PRONONCEE ? NOUS  APPELONS ENCORE DE TOUS  NOS VŒUX QUE LES NOUVELLES  AUTORITES  TIENNENT  COMPTE  DES AVIS DU CORPS SOCIAL ET QU’ELLES  CONVOQUENT DE TOUTE URGENCE LA TENUE D’UNE  CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE C’EST-A-DIRE  INCLUSIVE POUR  PERMETRE L’APPLICATION  INTEGRALE DE TOUTES  LES  DECISIONS  QUI SERONT PRISES A L’ISSUE DE CETTE CONFERENCE NATIONALE.INCLUSIVE  ( SURTOUT LES RESOLUTIONS ET LES RECOMMANDATIONS  DOIVENT ETRE APPLIQUEES A LA LETTRE POUR EVITER QUE NOUS RETOMBIONS DANS LES ERREMENTS DU PASSE) PAR  LES AUTORITES DE CENTRAFRIQUE SUR LA SUPERVISION D’UN ORGANE INDEPENDANT .NOUS VOUS IMPLORONS D’ECOURTER LA SOUFFRANCE DU PEUPLE AVEC LA MISE EN PLACE DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION, DE D.D.R.(DEMOBILISATION, DESARMEMENT,REINSERRTION DES  EX-COMBATTANTS.    
  • LE RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION DEVANT CONDUIRE A L’ETABLISSEMENT DE LA LISTE ELECTORALE
  • LA FABRICATION DES CARTES ELECTORALES.
  • LA  MISE EN PLACE DU CODE ELECTORAL  ET LE DECOUPAGE ADMINISTRATIF DES CIRCONSCONSCRIPTIONS POUR EVITER UN BAIN DE SANG INUTILE CAR IL A ASSEZ COULE ;
  • AU VU DE TOUTES CES OPERATIONS QUI CONDUIRONT A L’ORGANISATION DES ELECTIONS  TRANSPARENTES  ET JUSTES SOUS L’EGIDE DES OBSERVATEURS  INTERNATIONAUX QUI VONT LES SUPERVISER  NOUS POUVONT ETRE FIERS  D’AVOIR ACCOMPLIS OU AMORCER UN VIRAGE ADROITE CAR  IL N’EST PAS POSSIBLE D’ORGANISER CETTE CONSULTATION POPULAIRE EN DOUZE MOIS COMME PRECONISENT LES PARTIS POLITIQUES CENTRAFRICAINS  OU  LES  ORGANISATIONS  NATIONALES  INDEPENDANTES
COMPTE  TENU DE TOUS CES FACTEURS ENDOGENES ET EXOGENES NOUS ATTIRONS RESPECTEUSEMENT  L’ATTENTION DES CHEFS D’ETAT DE LA CEEAC, DE L’UNION AFRICAINE, DU CONSEIL DE SECURITE DES NATIONS-UNIES, DE L’UNION EUROPEENNE ,  DE LA   FRANCE , DES ETATS-UNIS D’AMERIQUE POUR QUE LE SUD-AFRICAIN, LE PRESIDENT ZOUMA  RETIRE SA TROUPE QUI A ETE AU CENTRE DE GRAVITE DE L’ACTUELLE CRISE CENTRAFRICAINE AYANT ENTRAINE UNE PERTE IMPORTANTE EN VIES HUMAINES QUE NOUS DEPLORONS ;
          AU PREMIER MINISTRE CENTRAFRICAIN, RESPECTUEUX DES DROITS, NOUS NE POUVONS PLUS REVENIR EN ARRIERE POUR PARLER DU RETABLISSEMENT DE LA CONSTITUTION A MOINS QUE LE PRESIDENT SORTANT AIT ETE RETABLI DANS CES FONCTIONS ;NOUS LE DISIONS CAR LES RESULTATS DES ELECTIONS DE 2O11 ONT ETE SUJETTES  A  CAUTION D’APRES  LES OBSERVATEURS  ET PERSONNE N’A  DAIGNE REMETTRE EN CAUSE CES DONNEES  BIEN QUE L’OPPOSITION AIT DEPOSE UN RECOURS  ET NOUS  NOUS  ETONNONS  QUE  CES INSTITUTIONS INTERNATIONALES  QUI FONT ET DEFONT NOS ROIS PRENNENT DES POSITIONS QUI  SUPRENNENT PLUS  D’UNE PERSONNE.
                                                        FAIT A PARIS LE,  2 AVRIL 2O13

         

                                                                        JEAN-CHRISTIAN  PATASSE        


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements