Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

RCA : Un mouvement revendiquant 1224 hommes et des armes sur le chemin de la paix


Alwihda Info | Par Patriote Kalma - 26 Juillet 2014 modifié le 26 Juillet 2014 - 15:10

CENTRAFRIQUE, les jeunes sur le chemin de la Paix


HISTORIQUE DE LA JPR, fondements, motivations et présentation

RCA : Un mouvement revendiquant 1224 hommes et des armes sur le chemin de la paix
HISTORIQUE Le Mouvement de Jeunesse baptisé JPR-Jeunesse Patriotique Révolutionnaire est groupe de jeunes centrafricains uniquement âgés entre 15 à 45 ans née suite à la grande crise succédant à la prise du pouvoir par la séléka qui a entrainé tant un problème politique que social, humanitaire, confessionnel, alimentaire et militaire en République Centrafricaine.

Ce mouvement est née suite a la récupération politique par les antibalakas du Mojerca (Mouvement des jeunes pour la Reconstruction du Centrafrique) organe rassemblant des jeunes centrafricains de différents milieux pour penser sur un meilleur avenir centrafricain, la JP apparait donc comme une scission du Mojerca.

C0NTEXTE Face à la déconfiture de l’armée nationale, aux velléités sécessionnistes de la coalition rebelle séléka, à la réaction disproportionnée des antibalakas, à une prise de position inappropriée de la communauté internationale et à une mauvaise politique française dans ce conflit, les jeunes intellectuels de la Centrafrique ont décidé grâce à une ferme volonté de nationalisme de se mobiliser et de s’unir afin de trouver des pistes de sortie au problème centrafricain.

Plusieurs propositions furent avancées, entre autres, la mise en place et l’animation des comités Vérité, Justice et Réconciliation afin de promouvoir la Paix à travers des audiences publiques, des sensibilisations sur les notions de tolérance religieuse et d’histoire nationale en particulier démographiques afin de permettre a tout un chacun de mieux appréhender son histoire pour une tolérance et une unité sans précédente et enfin la médiation entre les différents acteurs de la crise centrafricaines à savoir Communauté » internationale (via la France et l’opération Sangaris), les milices d’auto défenses dites antibalakas et les rebelles de la coalition séléka à dominance musulmane.

Malgré toutes les actions menées et envisagées, la recrudescence de la violence, la non écoute de nos conseils par les Sangaris et les pays membres de la Misca, le non redéploiement et réarmement des forces républicaines (FACA) ont entrainé notre mouvement à s’ériger en Faction armée de défense des populations.

PRESENTATION Ainsi depuis presque 2 mois, nous nous sommes constitués grâce à un appui de jeunes de la diaspora centrafricaine de France ainsi que de quelques personnalités indépendantes centrafricaines. Nous nous différencions des antibalakas bien que nous pratiquons une autodéfense, par des principes et normes strictes s’imposant à l’ensemble des membres. Nous ne sommes aucunement manipulés par l’une des parties engagées dans le conflit encore moins par un quelconque tiers. Nos membres étant pour la plupart des jeunes élèves et étudiants de Centrafrique ou de la diaspora centrafricaine.

Nous nous sommes armés en découvrant des caches d’armes des commerçants musulmans ou en celles laissées sur les champs de batailles ou ont lieu les différents affrontements. Nos membres sont actuellement au nombre de 1224 sous le contrôle de plusieurs organes dont :

-La coordination qui s’occupe de la représentativité, des finances et de l’aspect relations avec un Coordonnateur Principal, un Porte Parole, un Chargé des Relations et un Trésorier

-Une commission des opérations disposant d’un Etat Major en charge des opérations uniquement d’autodéfense, de contre offensive dans le cas de sauver des vies humaines quelles soient chrétiennes ou musulmanes mais aussi de récupération de matériels militaires, d’opérations préventives ou de missions d’enquêtes

-enfin d’une commission Cogito en chargé de l’aspect social et humanitaire du mouvement. Les sensibilisations et autres sont attribuées a cet organe.

La JPR dispose d’importante relation et contact tant avec des officiers de liaisons de l’armée française, des miliciens antibalakas ainsi que des hauts responsables dans leur coordination centrale, des chefs de guerres de la coalition rebelle séléka ainsi que de plusieurs personnalités =politiques centrafricaines de tout bord.

La JPR dispose d’un budget (une grande partie est assurée par un bienfaiteur Nigérian a Lagos), Sur le plan combattif elle dispose de 2 bases, ‘lune a Bangui et l’autre non loin de Bambari dans la Ouakka préfecture centrafricaine.

QUELQUES ACTIONS La JPR participa a l’attaque sur le domicile du Ministre du Commerce Ayassal de la coalition séléka situé dans le 8è arrondissement de Bangui au quartier des SInistrés ou s’était retranché des ex sélékas qui tiraient a bout portant sur les passants, cette action a pu permettre la libération du secteur et le retour aux activités des populations : de plus l’attaque de nuit sur un convoi séléka transportant des armes illégales dont le but de les distribuer aux musulmans du quartier de Miskine pour des exactions ; l’arrestation de plusieurs combattants antibalakas dans le 4ème arrondissement qui s’adonnaient à des pillages, l’aide aux déplacés dans les quartiers de Ouango de la ville de Bangui, les missions d’enquêtes dans la Ouakka et plusieurs autres sous préfectures de la RCA, l’organisation de conférences et de débats réflexion sur la crise dans le but de trouver des solution et tant d’autres… Pour toutes ces actions la JPR a agit soit directement soit indirectement par le biais d’associations, de projets ou encore avec collaboration d’autres associations de jeunesse ou ONG nationale pourtant certaines de ses actions sont affectés à tord aux antibalakas ou parfois aux sélékas ; d’où ce terme constitue un pseudonyme généralisant

Son réseau d’informations et d’espionnages est des plus grands car elle dispose de plusieurs membres dans plusieurs entités diverses

VALEURS & VISIONS La JPR s’est bâtie sur les philosophies du ZO Kwe ZO prônée par le président fondateur de la République Centrafricaine Barthélémy Boganda, de celle du Kwa Na Kwa du président François Bozizé, des principes fondamentaux du Panafricanisme, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, des idées prônées par le Socialisme, des dires du leader charismatique Fidel Castro mais aussi d’une vision dite VISION JEUNE du Mouvement elle-même prônant un meilleur en Centrafrique d’abord puis en Afrique par une unité et une coordination des jeunes intellectuels du continent noir, révolutionnaires et ré formatrices

Ses valeurs se résume a sa devise : engagement (afin de se donner totalement à sa lutte) patriotisme (afin de se donner totalement a son pays, son continent) et courage (pour une parfaite réussite des œuvre souhaitées).

La JPR se trouve actuellement à une phase importante de sa mission car depuis sa création elle est restée dans l’ombre se confondant soit aux séléka soit aux antibalakas. Elle doit se décider à savoir soit disparaitre c'est-à-dire de désagréger ou alors prendre partie dans le conflit actuel face à la dégradation de la crise et aux nouveaux paramètres internationaux

Elle réclame votre aide et votre soutien et vos conseils et orientations afin de faire au mieux pour trouver une solution à la résolution de la crise en Centrafrique.

Elle a une importante capacité de mobilisation tant des civils que des militaires et ce sur l’ensemble du territoire national



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace