Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

RCA : Une femme battante, Regina Konzi Mangot


Alwihda Info | Par wizamaibona simon - 17 Août 2014 modifié le 17 Août 2014 - 11:53


RCA : Une femme battante, Regina Konzi Mangot
C’est d’abord une affaire de prise de conscience, d’engagement, de responsabilité. Comme vous le savez très bien l’actuel Ministre Conseiller auprès de la primature Madame Regina KONZI- MANGOT est une dame de fer, une battante et qui partage la souffrance du peuple Centrafricain qui a été humilié violenté en apportant des aides multiformes aux cotes des compatriotes des sous préfecture de Yaloke , Boali et autres villes du pays. Disait un adage Centrafricain (la traduction littérale: on reconnait un bon ami dans la souffrance) chers compatriotes je persiste et je signe le souhait est de voir cette vaillante fille du pays occupée des hautes fonctions de l’Etat afin de continuer ce travail entrepris ? Les vautours ont lamentablement échoué, nous voulons des Hommes et des Femmes neufs pour conduire la destinée de ce beau pays riche en ressource naturelle. Cette dame REGINA KONZI MANGOT détient les atouts sur tous les plans capables de peser de son poids pour atténuer les souffrances du peuple Centrafricain. Mettons en pratique la politique de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, notre cher et beau pays la Centrafrique atteindra les objectifs de millénaires .Ainsi, nous réduirons considérablement la misère par un projet par le travail. Sans que nous comprenions toujours pourquoi, le choix devient parfois inextricable. Comme si la profusion et la liberté nous engloutissaient et nous faisaient perdre nos repères. Le calvaire que traverse le peuple Centrafricain aujourd’hui provient de l’immature politique de nos Hommes Politiques dont quelques-uns sont des amateurs. Chacun suivait les injonctions de la société, pour en assurer la cohésion et l’équilibre, sans qu’il ne soit jamais question d’un quelconque épanouissement individuel librement décidé. En décrétant la liberté et l’égalité, elles ont individualisé la société, et donné à chacun la responsabilité de son développement personnel et de son propre bonheur. Et la possibilité de choisir tout ce qui, jusqu’alors, lui était imposé. À nous, désormais, de trouver le moyen de devenir des êtres libres, épanouis, harmonieux, développés. Tous nos repères étaient changés. Décider ce qui est bon pour nous et non ce qui ne l’était pas.