Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

RDC : Le Pole Institute "consterné" par la Une du journal Le Potentiel


Alwihda Info | Par Issa Abakar - 4 Octobre 2013 modifié le 4 Octobre 2013 - 14:55


RDC : Le Pole Institute "consterné" par la Une du journal Le Potentiel
« A l’initiative de Mary Robinson et Pole Institute: une messe noire à Goma » (Le Potentiel Online, Quotidien paraissant à Kinshasa version électronique du 3 octobre 2013)

Droit de réponse de Pole Institute
A Monsieur l’Administrateur Directeur Général du journal Le Potentiel,

A Pole Institute, nous avons lu avec effarement et consternation la Une de votre Journal du 3 octobre dernier.

Notre effarement est dû au fait d’apprendre dans vos colonnes que nous préparons avec Madame Mary Robinson une conférence internationale pour la balkanisation de notre pays, dans une stratégie de l’ombre que vous qualifiez de messe noire. Nous aurions pu comprendre cette accusation si notre organisation avait des liens avec Madame Robinson et avait bénéficié de contacts publics ou officieux avec ses services de Nairobi. Dans la mesure où de tels contacts n’ont jamais été noués et que Madame Robinson est venue ici a Goma parler avec la société sans que Pole Institute ne soit même invitée à cette rencontre, nous considérons que Le Potentiel a purement et simplement inventé l’idée d’une conférence internationale prévue à Goma par Pole Institute et les Nations‐Unies. Nous nous demandons dans quel but un tel faux bruit est colporté par votre journal et pourquoi vous tenez à trouver partout des balkanisateurs à l’intérieur comme à l’extérieur de la RDC, en accusant sans fondement des personnalités et des institutions qui n’ont jamais soutenu, ni de près ni de loin, un quelconque projet de démantèlement de notre pays. Nous savons que depuis longtemps vous avez fait de la lutte contre la balkanisation votre cheval de bataille et que vous voulez apparaître aux yeux de toute notre nation comme des compatriotes déterminés à défendre l’unité du Congo. L’intention est louable mais elle ne vous donne pas le droit de violer les valeurs éthiques du respect de la vérité ni de banaliser la déontologie de votre noble métier qui vous oblige de vérifier toutes les informations qui vous parviennent.

Ce n’est pas la première fois que vous accusez Pole Institute d’être une organisation à la solde des forces de balkanisation. Nous vous avons déjà à plusieurs reprises écrit pour vous dire qu’il n’en est rien et qu’en matière d’engagement pour la patrie, personne ne peut fournir une seule preuve de trahison des intérêts de la nation par Pole Institute. Nous avons toujours analysé les problèmes de la RDC avec probité, en veillant scrupuleusement au respect de la vérité et des droits de tous les Congolais à vivre heureux dans leur pays. Ni les accusations mensongères, ni les inventions burlesques du type de celles que vous venez de diffuser, ni
même les malveillances dont vous faites usage ne nous ont fait dévier de notre ligne éthique. Nous aurions aimé que, vous aussi, vous partagiez avec nous les valeurs d’éthique humaine et professionnelle, pour l’amour du Congo et par souci d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les vrais enjeux des problèmes du Congo. Manifestement, nous constatons que tous nos efforts pour vous expliquer notre vision de la nation congolaise unie, prospère et heureuse ne vous ont pas fait changer d’avis. Nous estimons cependant que dans tous les métiers il y a des limites à ne pas dépasser. Dans votre Une du 3 octobre, vous avez dépassé ces limites en inventant de toutes pièces un mensonge inimaginable : l’engagement de Pole Institute dans l’organisation d’une conférence internationale sur la balkanisation du pays.

Cette fausse information nous plonge dans la consternation parce qu’elle est diffusée au moment où le souci majeur de l’opinion publique congolaise est la cohésion nationale. Vous présentez Pole Institute comme un ennemi de cette cohésion et un allié des balkanisateurs. Vous ne pouvez pas ne pas savoir qu’un tel mensonge porte préjudice à notre travail. Livrer ainsi vos compatriotes à la suspicion, c’est vous adonner à la pire forme de balkanisation : celle des esprits et des cœurs, base de toutes les haines et source d’exacerbation des identités meurtrières dont notre nation souffre. Le Congo n’a pas besoin de cela et vous ne pouvez pas vous permettre de prétendre travailler pour l’unité du pays tout en accusant faussement vos compatriotes d’être des balkanisateurs. Vous n’avez pas le monopole du patriotisme.

Nous regrettons, et sans doute nombreux de vos lecteurs avec nous, de vous voir persister à vous focaliser sur la calomnie et la diffamation au moment où notre cher pays fait face à des enjeux cruciaux pour son avenir.
Nous nous réservons désormais le droit de recourir aux instances judiciaires pour obtenir réparation de préjudices que votre journal nous cause.

Avec l’expression, Monsieur l’Administrateur Directeur Général, de nos sentiments les meilleurs.
Pour Pole Institute,

Professeur Godefroid Kä Mana
Président


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements