Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RDCongo: arrêt des affrontements dans le Nord-Kivu entre factions rivales du M23


Alwihda Info | Par - 1 Mars 2013 modifié le 1 Mars 2013 - 21:02

Les affrontements entre deux factions rivales de la rébellion congolaise du M23 dans le Nord-Kivu, région instable de l'est de la République démocratique du Congo, ont cessé vendredi, a-t-on appris de sources rebelles et militaires.


Les affrontements entre deux factions rivales de la rébellion congolaise du M23 dans le Nord-Kivu, région instable de l'est de la République démocratique du Congo, ont cessé vendredi, a-t-on appris de sources rebelles et militaires.

Ces combats, qui avaient éclaté jeudi, se sont déroulés dans la région du Rutshuru, à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale provinciale Goma. Ils auraient fait une trentaine de victimes, selon une source militaire occidentale, qui n'a pas pu être confirmée dans l'immédiat.

Les affrontements ont également provoqué des mouvements de population vers l'Ouganda voisin, a témoigné une commerçante interrogée au téléphone par l'AFP au début des combats.

Les affrontements opposaient les partisans de Jean-Marie Runiga, l'ancien chef politique du M23, récemment destitué de son poste, et les fidèles de Sultani Makenga, commandant militaire du groupe rebelle. Ils ont été qualifiés par un officier rebelle de violents, notamment dans la zone de Kibumba.

Selon des sources occidentales, les deux groupes, après avoir concentré leurs hommes sur des positions qu'ils occupaient ensemble depuis plusieurs mois, ont commencé à se battre jeudi matin après une offensive de Makenga. Dans la nuit de jeudi à vendredi, Runiga a lancé une contre-offensive, les deux parties maintenant leurs positions.

Les forces de Sultani Makenga sont regroupées à Bunagana, sur la frontière ougandaise, alors que celles de Runiga stationnent à Kibumba, prés de Goma. Des partisans du général rebelle Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre, se sont joints aux forces de Runiga.

Les positions occupées par le M23 avant cette scission ont été abandonnées à l'occasion du resserrement des positions de chaque groupe, selon une source militaire occidentale. Le mouvement rebelle qui se trouvait à 3,5 kilomètres de Goma, la capitale régionale qu'il a occupé pendant 10 jours en novembre, se trouve maintenant à une trentaine de kilomètres, selon cette source.

La rivalité entre Sultani Makenga et Jean-Marie Runiga, déjà ancienne, s'est accentuée avec la signature le 24 février d'un accord-cadre à Addis Abeba entre onze pays pour le rétablissement de la paix dans la région. Runiga aurait, selon plusieurs sources militaires, souhaité reprendre l'offensive armée alors que Makenga prône une stabilisation. Des premiers affrontements en début de semaine avaient fait une dizaine de morts quand le convoi de Makenga avait été attaqué.

Le Mouvement du 23 mars avait lancé une offensive contre l'armée de RDC au printemps 2012, accusant le gouvernement de ne pas avoir respecté un accord de paix signé le 23 mars 2009, qui aurait dû permettre l'intégration des rebelles dans l'armée régulière. L'ONU et Kinshasa avaient accusé le Rwanda et l'Ouganda de soutenir cette rébellion.

Le M23 avait accepté en décembre de cesser les hostilités et de négocier avec Kinshasa sous la pression internationale, l'Ouganda dirigeant une médiation au nom des pays des Grands Lacs.

Sadam Ahmat
Rédaction d'Alwihda Info. En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements