Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Réaction de la défense de l’ancien Président tchadien Hissène Habré suite à la déclaration à l’Assemblée du ministre de la Justice du Sénégal


Alwihda Info | Par - 11 Décembre 2013 modifié le 11 Décembre 2013 - 11:54

Les propos graves du Ministre de la justice du Sénégal sur une condamnation annoncée avant jugement, comme seule issue au procès, et avant même que les prétendues enquêtes ne prennent fin, apportent la preuve encore une fois, de sa totale incapacité à représenter dignement un État qui se veut de Droit.


Le Ministre de la justice du Sénégal M. Sidiki Kaba a, devant l’Assemblée Nationale sénégalaise, tenu les propos suivants : » Hissein HABRE ne sera pas condamné à mort, il ne va pas mourir en prison ». Comme chacun pourra le relever, le Ministre de la justice vient d’annoncer à l’opinion nationale et internationale, la condamnation du Président Hissein HABRE. C’est bien de cela qu’il s’agit. Les propos graves du Ministre de la justice du Sénégal sur une condamnation annoncée avant jugement, comme seule issue au procès, et avant même que les prétendues enquêtes ne prennent fin, apportent la preuve encore une fois, de sa totale incapacité à représenter dignement un État qui se veut de Droit. Ce nouveau dérapage est le fait d’un homme totalement aveuglé par ses intérêts personnels et qui n’a pas encore réalisé qu’il n’est plus au service d’une chapelle obscure mais qu’il parle et agit au nom d’un pays, le Sénégal, qui prétend vouloir organiser un procès juste et équitable sans jamais respecter les règles les plus élémentaires en la matière. M. Sidiki Kaba s’en éloigne quotidiennement. Il vient de lever définitivement le voile sur le complot, en annonçant aux députés sénégalais la condamnation du Président HH, n’hésitant pas ainsi, malgré les obligations de réserve qui sont les siennes à peser sur le déroulement de la procédure en cours. Les dérapages et abus de pouvoir de M. Sidiki Kaba ont fait du Sénégal, un État où l’on emprisonne d’abord pour, ensuite, aller chercher des plaintes, dans le cadre d’une instruction menée résolument à charge, conformément à la volonté des exécutifs tchadiens et sénégalais. Son arrogance a installé le Sénégal dans la posture d’un État qui annonce, par son Ministre, une condamnation avant jugement. Loin d’être une victoire pour le Sénégal et l’Afrique, les excès du Ministre et la violation continue de la présomption d’innocence du Président HH apportent quotidiennement les preuves de sa faillite lamentable dans l’organisation de ce qui tient lieu de procès. C’est quand des hommes politiques osent tout qu’on peut dire qu’ils sont en phase de déchéance. Ces propos ne font en définitive que confirmer les multiples interrogations soulevées par la désignation de Monsieur Kaba au Ministère de la Justice et ses capacités à exercer ses fonctions avec la sérénité et l’indépendance nécessaires. Après les propos insultants tenus par le même Ministre à l’encontre du Président HH, une plainte a été déposée auprès du juge d’instruction. Depuis de nombreux mois, la procédure n’avance guère. Aucune information n’a encore été ouverte, et nous attendons de Sidiki KABA qu’il agisse en conformité avec son discours sur l’impunité et que cette procédure ne soit l’objet d’aucune influence. En France, pour des propos moins graves que les siens, des Ministres ont été condamnés. La défense du Président HH interpelle le Président Macky SALL sur ses responsabilités devant l’histoire et face au complot qui, désormais, ne fera plus débat au sein de l’opinion, avec le scandale de cette condamnation annoncée par son Ministre. La défense constate que le Président Macky SALL par son engagement affiché dans la tenue d’un procès vaille que vaille et ce contrairement aux règles et principes juridiques qui régissent la procédure pénale, a de fait, permis ces dérives et abus de toutes sortes de la part de son Ministre assuré d’agir dans le sens voulu et en totale impunité. Piégé par la violation de son droit d’asile, enlevé de son domicile illégalement et arbitrairement, maintenu en prison depuis plus de 5 mois, et aujourd’hui à l’isolement total, alors que tous les observateurs soulignent son comportement absolument irréprochable vis à vis de l’Etat du Sénégal pendant plus de 23 ans, le Président Habré réitère qu’il ne participera jamais à cette mascarade judiciaire. Aux violations flagrantes des droits de la défense, au non respect de la présomption d’innocence, principe cardinal au cœur même de la conception équitable et juste du procès pénal, s’ajoutent les propos indécents de Sidiki KABA et démontrent la dérive et le parti pris d’un homme qui, délibérément, s’écarte de ce qui fait l’essence même de sa mission au service d’une bonne administration de la justice. Son annonce « victorieuse » de la condamnation du Président HH a fini d’entraîner l’Etat du Sénégal vers un impossible procès juste et équitable. Le Ministre KABA a, en réponse, aux interrogations des députés sur la violation du droit d’Asile, et sur l’acceptation par le Sénégal du financement du procès par Idriss DEBY, lancé : « Ceux qui ne sont pas d’accord, n’ont qu’à demander à Hissein HABRE de quitter le Sénégal. » La défense prend acte de ces déclarations du Ministre de la Justice du Sénégal qui sonnent comme un aveu incroyable sur le rôle exact et la profonde implication des autorités politiques sénégalaises quant à la détention du Président HABRE. Chacun aura compris par cet aveu que la justice est tout simplement instrumentalisée pour parvenir à la liquidation du Président HABRE. Nous exigeons sa libération. Trop c’est trop ! Les Avocats du Président Hissène Habré Source: Tchadpages


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements