Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

Référendum constitutionnel au Congo : un taux de distribution des cartes électeurs compris entre 70 et 90%


Alwihda Info | Par Arcy Ouenabio - 25 Octobre 2015 modifié le 25 Octobre 2015 - 12:44

Simone Loubienga, Administratrice-maire de Bacongo

A 24 heures du scrutin référendaire, tout est fin prêt pour que les congolais en âge de voter accomplissent leur droit de vote. Les autorités en charge de l’organisation rassurent la communauté nationale et internationale sur l’opération de distribution des cartes électorales qui a déjà atteint un taux de ventilation compris entre 70 et 90 %.


Quand Brazzaville et Pointe-Noire se sont réveillées sous la menace de pillards et casseurs, le 20 octobre dernier, les Congolais commençaient à se douter si cette agitation fébrile n’allait pas porter un coup fatal à la tenue du référendum constitutionnel comme le souhaitait les instigateurs de l’insurrection générale au Congo.

Mais, certaines commissions locales avaient déjà commencé le travail bien avant le 20 octobre, notamment la distribution des cartes d’électeurs. Ainsi, dès que le calme est revenu dans le pays, le travail a repris. Ainsi, à Brazzaville, par exemple, de Makélékélé à Mfilou, en passant par Bacongo et Poto-poto, les responsables des commissions locales sont à pied d’œuvre. Ils ont déjà commencé l’acheminement du matériel électoral vers les quartiers.

L’administrateur maire de Poto-poto, arrondissement 3 de Brazzaville, Jacques Elion, a affirmé avoir déjà « reçu le matériel pour tenir à bien le référendum du 25 octobre. A ce jour, l’opération de distribution des cartes est estimée à 95%», a-t-il poursuivi. « On estime que la quasi-totalité des ménages ont reçu les cartes. Par contre, les cartes qui nous sont revenues ne sont pas aussi au nombre significatif », a renchéri le maire.

Selon lui « il y a certaines personnes qui viennent directement à la commune pour retirer leurs cartes et cela concerne la catégorie des personnes qui ne vivent plus à Poto-poto, a-t-il précisé, avant d’ajouter « il n’y a pas eu de situation de rejet ou autre cas. La distribution s’est déroulée dans de bonnes conditions ».

La distribution des cartes d’électeurs s’est faite aussi, sans problème, à Makélékélé, a déclaré Maurice Maurel Kihoundzou, administrateur maire du premier arrondissement de Brazzaville. « Nous avons commencé la distribution des cartes depuis le 17 octobre, donc, trois jours avant les événements du 20 octobre», affirme le premier citoyen de Makélékélé, qui demande à ses concitoyens de « ne pas céder au chantage et d’aller voter dans la sérénité. Les bureaux de vote seront ouverts le dimanche dès 7 heures, a-t-il rappelé.

Pour sa part, Madame la maire de l’arrondissement 7 Mfilou, Georgine Opou, a affirmé elle aussi avoir bien reçu les kits électoraux ainsi que les cartes d’électeurs. Les cartes qui ont été distribuées dans les ménages des 9 quartiers sur 13 que compte sa commune, a-t-elle déclaré. Le retard pris à cause de la pagaille du 20 octobre sera rattrapé avant dimanche, assure-t-elle. Et de lancer un appel à ses concitoyens : « N’ayez pas peur, nous sommes ensemble ! Quelque soit les événements, nous n’accepterons pas que les jeunes de Mfilou soient sacrifiés par qui que ce soit. Nous avons vécu des situations difficiles à Mfilou, en 1992, 1993, 1997, etc. Aujourd’hui, en 2015, nous disons ça suffit ! » a-t-elle plaidé.

« Si vous êtes arrivés à Bacongo, c’est que la vie y a repris . On est mieux chez soi, donc, je demande à mes compatriotes de regagner leurs maisons. » C’est un constat mais aussi l’appel que Simone Loubienga a lancé aux populations de Bacongo qui peuvent encore avoir peur de revenir dans leurs domiciles :

L’administratrice maire du 2ème arrondissement de Brazzaville faisait ainsi remarquer que, la vie à repris dans son arrondissement qui était l’un des plus éprouvés par l’agitation créée le 20 octobre dernier. Cette poussée de fièvre passagère avait, en fait, stoppé la distribution des cartes d’électeurs qui avait déjà commencé avant le 20 octobre. Ainsi, la quasi-totalité des populations inscrites sur les listes ont reçu leurs cartes, a-t-elle affirmé en estimant le taux de distribution à 70%. Pour elle, la population ira bel et bien voter ce 25 octobre.

A l’instar de ces Commissions locales d’organisation des élections à Brazzaville, le même travail se fait à Pointe-Noire, où les cartes d’électeurs ont été distribuées et le matériel électoral acheminé vers les bureaux de vote.

Reste aux Congolais de s’exprimer librement et sereinement dimanche 25 octobre pour dire oui ou non au projet de nouvelle constitution qui est soumis à leur vote. Un projet qui comporte 21 titres en plus du préambule et parmi les innovations l’institution d’un premier ministre, chef de gouvernement ; l’institutionnalisation du leadership de l’opposition sans oublier le renforcement de la décentralisation par un meilleur financement des collectivités locales. Mais, le texte est muet sur l’appartenance de la famille politique du premier ministre.

 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements